Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Entretien Pierre Servent

« Entre les journalistes et l'armée, l'échange ne peut être que profitable »

19/04/2007

Journaliste spécialisé dans la défenseà La Croix puis au Monde, Pierre Servent fut conseiller du ministre Charles Millon. Aujourd'hui directeur de séminaire au Collège interarmées Défense, il analyse comment l'armée appréhende sa communication.

À quel moment l'armée a-t-elle pris conscience de l'importance de développer sa communication ?

P.S. Selon moi dans les années quatre-vingt-dix, sous l'influence de l'amiral Lanxade, alors chef d'État-Major des armées. C'est lui qui a rappelé que la communication faisait partie de la responsabilité de commandement. Et introduit les directives de communication, délivrées désormais à chaque commandant d'une force, comme pour l'opération ­Licorne en Côte d'Ivoire. Celles-ci fixent les grands axes de ce qui doit être dit.

Où en est-on aujourd'hui ?

P.S. Cela dépend encore trop de la sensibilité du chef sur le terrain. Ce qui induit de grandes variations de communication. S'il y a bien une sensibilisation - l'exercice qui vient de s'achever au CID est là pour le démontrer -, beaucoup de travail reste à faire.

Cette collaboration entre médias et Défense ne risque-t-elle pas de faciliter la manipulation ?

P.S. Ce risque s'applique à tous les milieux. J'ai tendance à penser que lorsque vous avez affaire à des gens honnêtes intellectuellement, d'un côté comme de l'autre, l'échange ne peut être que profitable. C'est souvent plus un problème de compétences, dû à des journalistes qui ne ­connaissent pas ou mal ce ­secteur, et qui font alors de mauvais papiers.

Envoyer par mail un article

« Entre les journalistes et l'armée, l'échange ne peut être que profitable »

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.