Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Speed dating créatif à La Coupole

10/05/2007 - par Lionel Lévy et Marie Maudieu

Trois rendez-vous de 15 minutes pour convaincre : une soixantaine de jeunes pousses de la publicité ont participé le 3 mai à la première Portfolio Night organisée à Paris. Reportage.

Doit-on y voir un clin d'oeil ? C'est à La Coupole, haut lieu des réunions d'artistes au siècle dernier et, dans un autre registre, endroit réputé pour mettre en relation de vieilles dames et de jeunes hommes prêts à tout, que s'est tenu, jeudi 3 mai en fin de journée, un « speed dating » créatif inédit en France. Organisé en simultané dans dix-huit villes du monde entier (lire l'encadré), la Portfolio Night, plus grand examen de books de jeunes créatifs, se tenait pour la première fois à Paris, sous la houlette de l'agence DDB Paris.

Point de vieilles dames, donc, mais onze directeurs de création et directeurs artistiques d'agences parisiennes (1), alignés comme à la parade dans une travée de la célèbre brasserie. En face, prêts à « se vendre », une soixantaine de jeunes créatifs. Une majorité d'étudiants en écoles d'art et de graphisme, mais aussi des stagiaires en agences et de jeunes free-lances inscrits préalablement sur le site Web de l'opération. Objectifs : donner à ces jeunes talents l'opportunité de montrer leurs travaux à des professionnels confirmés et, pour DDB, se constituer à moindre frais un vivier de compétences.

Alors que les jeunes créatifs déplorent la multiplication exponentielle des stages à répétition et la difficulté d'accéder aux directeurs de création, l'initiative s'avère précieuse. « Dans la pratique, pour un directeur artistique sortant d'une école, il est très difficile de décrocher un rendez-vous. Ici, l'ambiance est très informelle », remarque Bertrand Suchet, coprésident de DDB France. Ce que confirme Hervé Pommier, directeur de Sup de création Roubaix, un oeil rivé sur la dizaine de jeunes pousses de l'école ayant fait le déplacement : « C'est une idée formidable, qui leur permet de soumettre leur travail aux meilleurs directeurs de création, et ce en un temps record. » « Cela donne une bonne température de l'état du marché », souligne de son côté Bertrand Pallatin, directeur de création chez DDB Paris.

À l'ouverture des portes, à 18 heures, l'ambiance est chaleureuse et détendue côté salle, plus anxieuse côté « salle d'attente » où une vingtaine d'étudiants patientent, leur dossier sous le bras. Sur le principe du « speed dating », ceux-ci n'ont que trois rendez-vous en tête-à-tête avec des directeurs de création, choisis par les organisateurs, chacune des rencontres étant limitée à quinze minutes. Quelques CD, pas de clés USB. « On ne savait pas qu'il y avait des ordinateurs... », regrette Morgan Summet, étudiant à Sup de création, actuellement en stage chez Publicis.

Les professionnels ont joué le jeu, prodiguant moult conseils. Parfois sévères : « Il y a trop d'enfants sages parmi ces candidats, déplore Alexandre Hervé, directeur de la création chez DDB Paris. Dans leur expression orale, ils doivent être beaucoup plus créatifs et mieux exprimer leur passion pour ce métier. » Mais toujours avisés. « Je suis très surpris de voir la qualité de ce qu'ils nous présentent », explique Andrea Stillacci, coprésident et directeur de la création de Callegari Berville Grey.

Également surpris par le niveau des travaux, Georges Mohamed-Chérif, le patron de Buzzman, se dit épaté par « cette nouvelle génération de créatifs mutants qui savent tout faire, du print, du film, du site, de la guérilla... Comment ces gens-là sont-ils encore dehors ? Si chaque agence embauchait un team comme ça, ce ne serait pas du luxe ! » Lui-même s'est engagé à faire travailler en free-lance « cinq ou six » des personnes qu'il a rencontrées. Bertrand Pallatin (DDB Paris), lui, déplore qu'on ne puisse « pas embaucher ces talents ». Il n'y avait, en effet, pas de réelle « carotte » à la clé pour les étudiants. Mais ils ont au moins pu étoffer leur réseau...

(1) Gilles Fichteberg (CLM BBDO), Jean-François Sacco (CLM BBDO), Bertrand Pallatin, Alexandre Hervé, Sylvain Thirache, Tashi (DDB Paris), Georges Mohamed-Chérif (Buzzman), Andrea Stilacci (Callegari Berville Grey), Patrick Sole (G2), Pierre Langevin (G2) et Laurent Nguyen (Euro RSCG 4D).

Envoyer par mail un article

Speed dating créatif à La Coupole

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies