Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

France Inter fait grève pour Bonnaud

05/07/2007 - par David MEDIONI

La non-reconduction de l'émission de Frédéric Bonnaud et la réorganisation des services ont mis la station publique en ébullition. En trame de fond, des interrogations sur son devenir.

Sur les 54 producteurs d'émissions de France Inter, un seul ne verra pas son contrat renouvelé à la rentrée de septembre : c'est Frédéric Bonnaud, animateur de La Bande à Bonnaud, une émission culturelle programmée de 16 h 30 à 18 h. Il sera remplacé par Yves Calvi. Résultat : les syndicats SUD et CGT ont lancé une grève, qui a perturbé l'antenne le jeudi 28 juin, et dénoncé un « début de reprise en main politique » dans « un audiovisuel public qui donne des signes d'allergie à tout esprit critique ». La direction, elle, s'abrite derrière des chiffres d'audience en baisse sur la tranche par rapport à RTL (Les Grosses Têtes) ou Europe 1 (l'émission de Laurent Ruquier) pour justifier sa décision.

Redéfinir le positionnement

Plus largement, cette grogne est révélatrice d'un malaise au sein de la station publique. Déjà, l'an dernier, le déplacement de l'émission de Daniel Mermet de 17 h à 15 h alors que l'audience était bonne avait suscité de vives tensions. Plus récemment, Patrice Bertin, directeur de la rédaction, a essuyé une motion de défiance signée par la moitié des journalistes suite à un projet de réorganisation des services. La motion stigmatisait en fait un problème plus large. « Le refus de la discussion, les excès de rigidité, la tentation de régner par la peur ne sauraient être érigés en règles de fonctionnement », explique le SNJ.

Surtout, la fin de La Bande à Bonnaud, magazine culturel exigeant, fait resurgir les interrogations sur ce que doit être France Inter : station très grand public ou radio différente ? « La direction m'a demandé de faire un mélange des Grosses têtes et du Masque et la plume et de raccourcir les interviews pour que personne ne zappe. Je m'y suis refusé », déclare Frédéric Bonnaud à l'AFP.

Envoyer par mail un article

France Inter fait grève pour Bonnaud

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.