Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

L'e-learning décolle enfin

13/09/2007 - par Lionel Lévy

Ce mode de formation est de plus en plus pratiqué par les entreprises et apprécié par les salariés. Bien qu'en retard, le secteur de la communication semble décidé à s'y mettre.

On le disait moribond, voilà qu'il décolle. Selon la deuxième édition de l'enquête Cegos sur les modalités de formation dans les grandes entreprises, l'e-learning a été utilisé par 37 % des salariés en 2006. « C'est cinq points de mieux que l'année dernière, commente Pascal Debordes, directeur des activités grands déploiements de formation à la Cegos. Et tout porte à croire que le mouvement va s'accélérer. »

Pourquoi ? Déjà parce que le ­contenu de ces formations, souvent considéré comme de piètre qualité, a été amélioré. Plus ergonomiques et interactifs, grâce notamment à l'apparition de la vidéo, les programmes sont beaucoup moins standardisés. « Les trois quarts des formations en e-learning que nous proposons sont sur mesure », indique Philippe Gil, directeur du pôle e-learning chez Demos, qui a enregistré en 2006 une progression de 50 % de son chiffre d'affaires. Ratios similaires pour nombre d'autres organismes, qui ont misé sur des formules collant au plus près aux problématiques de chaque entreprise.

Simulations vidéo

L'avènement du Web 2.0 et l'apparition de nouveaux supports de communication devraient même donner un nouveau souffle à ce mode de formation. Avec le téléphone mobile et les assistants personnels, la page des formations uniquement sur ordinateur semble tournée. Grâce au Web 2.0, les communautés et classes virtuelles se multiplient, transformant les stagiaires en émetteurs de contenus. « Tous les organismes de formation continue s'intéressent aujourd'hui à ces développements liés aux nouvelles technologies, explique Éric Warin, directeur général adjoint de Sciencescom. Même ceux de la communication. » Ainsi, après l'Insead et Ingémédia à Toulon, cette école de communication réfléchit à la création d'un campus virtuel sur Second Life, qui permettrait aux stagiaires d'échanger entre eux et avec leurs formateurs.

Autre tendance de l'e-learning : la montée en puissance des « serious games ». Inspirés des jeux vidéo, ces logiciels de simulation permettent à l'utilisateur de résoudre des problématiques professionnelles. En 2006, BNP Paribas et SFR ont notamment formé par ce biais leurs managers à l'entretien individuel d'évaluation (environ 300 chez SFR, 2 000 chez BNP Paribas). Quant à Orange, 7 000 de ses conseillers ont fait cette année l'objet d'une formation à la relation client via ce procédé. Si ces « serious games » ne représentent encore que 5 % du chiffre d'affaires de l'e-learning, une majorité d'observateurs y voient une solution d'avenir.

Du côté des médias, le retard pris dans l'e-learning tendrait à se réduire. Pas toujours adaptés aux métiers du marketing et de la communication, les formations en e-learning sont toutefois beaucoup moins onéreuses que les enseignements en salle. Cet argument financier semble porter. Ainsi, chez Demos comme dans nombre d'autres organismes, les formations en communication, qui ne représentent que 5 % du chiffre d'affaires de l'ensemble de la gamme e-learning, sont de plus en plus demandées.

Envoyer par mail un article

L'e-learning décolle enfin

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.