Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

L'entreprise se met doucement au 2.0

27/09/2007 - par Lionel Lévy

Si, pour les entreprises, les bénéfices liés à la création de blogs internes, de plates-formes collaboratives et autres messageries instantanées semblent nombreux, seule une minorité d'entre elles les ont adoptés.

McAfee, vous connaissez ? Pas l'antivirus homonyme, mais Andrew McAfee, une sommité dans le monde des nouvelles technologies. Comme nombre de ses confrères, cet éminent professeur de la Harvard Business School prophétise depuis plusieurs mois une révolution dans le monde de l'entreprise liée à l'adoption en interne des nouveaux usages du Web. Pour résumer son propos, les blogs internes, ceux collaboratifs (« wiki ») et autres messageries instantanées transformeraient radicalement les modes relationnels. « L'entreprise 2.0 » se substituerait à un management vertical en devenant une sorte d'école du partage et de la connaissance généralisée. Une philosophie pas vraiment dans l'ADN des entreprises traditionnelles.

Les obstacles à l'épanouissement de cette nouvelle culture en entreprise sont nombreux. « Si je veux progresser dans la hiérarchie, j'ai tout intérêt à apparaître comme indispensable et donc à ne pas partager mon expertise avec d'autres collaborateurs », témoigne ainsi un cadre d'une grande entreprise du secteur bancaire. « Les principaux freins à l'adoption de ces nouveaux outils sont culturels, confirme Carlos Diaz, directeur général de Blue Kiwi Software, une société qui commercialise des solutions intranet. Comme la peur des directions de perdre le contrôle en laissant la main aux salariés. »

Des préjugés persistants

Crainte des « dérapages » verbaux de salariés ? Pas seulement. Aussi celle de voir certains d'entre eux « se tourner les pouces ». « Quand Internet est arrivé en entreprise, on disait exactement la même chose, idem avec l'usage du courriel », remarque Carlos Diaz. Ce type de préjugés persiste. Nombre d'entreprises préfèrent miser sur des solutions de surveillance de l'activité des salariés sur le Web et brident les ordinateurs de leurs collaborateurs. Pas convaincu ? Essayez donc d'installer un logiciel sur votre poste de travail : le plus souvent, cette demande s'apparentera à un véritable parcours du combattant.

Quel est l'intérêt, pour l'entreprise, de disposer de tels outils de partage ? « Déjà, gagner un temps précieux », affirme Éric Camel, patron d'Angie, l'une des deux agences de communication - l'autre étant TBWA Worldwide -, ayant mis en place pour ses collaborateurs une plate-forme « wiki » (collaborative). « Avec ce type de plates-formes, fini la réunionite et les courriels à rallonge car elles permettent de mettre en relation les bonnes personnes pour mutualiser les compétences, récupérer une information ou monter une équipe sur un projet précis. » L'équipe de communication de la banque de financement et d'investissement de BNP Paribas (une trentaine de personnes) travaille ainsi depuis mars 2007. « Les collaborateurs sont valorisés car confortés dans leur rôle d'expert, explique Thierry Valdant, responsable des plates-formes collaboratives au sein de l'établissement. Ils savent qu'en participant à ces plates-formes, ils peuvent être repérés par leur hiérarchie. »

Et certains sont récompensés pour la qualité de leurs commentaires, comme chez Atos Origin, via des Trophées de l'innovation créés il y a six mois. « Il est normal de récompenser les meilleurs contributeurs de nos blogs 2.0, estime Angélique Salapete, responsable marketing innovation de l'entreprise. Non seulement ils partagent leur savoir, mais ils créent également du lien en interne en permettant de décloisonner les équipes. »

Chez Dassault Systèmes, où un blog interne a été mis en place en mars 2006 pour une communauté de cent quatre-vingts commerciaux, l'outil participatif permet également de prendre le pouls social de l'entreprise. « Sur notre blog, il n'y a pas que les bonnes pratiques qui sont partagées, mais aussi les saines colères. Ce qui nous permet d'être en prise directe avec le ressenti du terrain », remarque Hervé Kabla, responsable du système d'information commerciale chez Dassault Systèmes.

Un mouvement à accompagner plutôt qu'à contrôler

Ces adeptes de « l'entreprise 2.0 » vont-ils se multiplier dans les sociétés françaises ? « De toute façon, le mouvement Web 2.0 est en marche : de plus en plus de salariés sont sur des réseaux sociaux externes, comme Viadeo, Linked In ou Xing, affirme Carlos Diaz. Alors, plutôt que de lutter contre l'externalisation de cette information RH stratégique, autant tenter de profiter du même niveau d'information en interne. » « Les entreprises ont beaucoup plus à gagner à accompagner ces nouveaux usages qu'à les contrôler, juge Éric Camel. Il faut faire confiance aux salariés. » Et pour les entreprises qui estiment que ces nouveaux systèmes d'information ne sont pas assez sûrs, il reste un dernier argument : les Renseignements américains viennent de se doter de solutions de partage de l'information 2.0. En matière de gestion d'informations critiques, ne sont-ils pas censés en connaître un rayon ?...

 www.bluekiwi.fr

 www.angie.fr/

 www.tbwa.com

 www.fr.atosorigin.com

 www.bnpparibas.com

 www.dsdvf.com

Envoyer par mail un article

L'entreprise se met doucement au 2.0

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies