Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Les journalistes défendent leur statut

18/10/2007 - par David MEDIONI

Le 4 octobre, tous les syndicats de journalistes se sont réunis à Paris pour protester contre la mise en danger de leur statut et pour faire des propositions de réformes.

Menacé, le statut du journaliste ? À en juger par la première mobilisation unitaire en quinze ans des cinq syndicats de la profession (SNJ, SNJ-CGT, USJ-CFDT, SJ-CFTC et SJ-FO), la réponse est oui. À cette union syndicale vient s'ajouter le Forum des SDJ (sociétés de journalistes), qui en regroupe vingt-sept dans différents médias. Tous demandent la préservation du statut des journalistes, mis à mal par la réécriture en cours du Code du travail. Dans ce nouveau texte validé en mars 2007 par ordonnance, la partie VII, qui concerne les journalistes, a été scindée en deux. La plus grosse part du statut est restée dans la partie législative du Code, tandis que la plus sensible, celle qui concerne la clause de conscience et les indemnités de licenciement, a été insérée dans la partie réglementaire. En clair, avec une valeur moindre. « Si on facilite le licenciement des journalistes, alors ceux-ci seront encore plus soumis aux différentes pressions, explique Dominique Candille, secrétaire générale du SNJ-CGT. En glissant cela dans la partie réglementaire, on se donne la possibilité de le modifier par simple décret gouvernemental. »

La semaine dernière, le Sénat a retoqué cette révision du Code du travail et réintégré dans la partie législative l'ensemble des dispositions relatives aux journalistes. « Nous nous mobilisons pour faire pression sur les députés, qui se pencheront sur le texte en deuxième lecture, et sur le gouvernement », souligne Dominique Candille. Mais cette mobilisation vise également à faire des propositions nouvelles suite aux mutations intervenues dans le monde des médias. Le Forum des SDJ et les cinq syndicats demandent l'élaboration de nouveaux droits, tels que la consultation obligatoire de l'équipe rédactionnelle à chaque changement de ligne éditoriale, l'instauration d'un droit de veto sur la nomination du directeur de la rédaction, l'intégration des chartes éthiques dans la convention collective de la profession ou encore l'intégration dans la loi de la protection des sources.

Des questions plus larges

En toile de fond de cette mobilisation resurgissent les questions plus larges concernant la mainmise du pouvoir sur les médias et la propriété d'un contenu. Les journaux sont le plus souvent, aujourd'hui, entre les mains de grands industriels ou de financiers. « Les règles des médias ont changé,. Du coup, nos droits doivent se renforcer », souligne-t-on du côté de l'USJ-CFDT. Et d'ajouter : « L'épisode du [projet de] rachat du quotidien économique Les Échos par LVMH a permis à l'ensemble de la profession de prendre conscience de l'urgence de cette mobilisation. » Les concessions obtenues auprès de l'acheteur - notamment en termes de garanties d'emploi pendant trois ans - pourraient faire école. Comme si, las de voir leur statut et leur liberté de plus en plus malmenés, l'ensemble des journalistes avait décidé de bouger et de protester de manière constructive afin de redorer le blason d'une profession, souvent vilipendée par ses lecteurs pour son manque d'indépendance.

Envoyer par mail un article

Les journalistes défendent leur statut

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.