Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Bruno Tallent vice-président de TBWA France (promotion 1988)

01/11/2007

1 J'ai enchaîné deux stages et un CDD avant d'être « titularisé » en CDI en tant que chef de pub chez BDDP. Ce qui m'a plu d'emblée, c'est le travail en équipe. Tout le monde avait droit au chapitre, avec des rapports hiérarchiques totalement gommés. De plus, les locaux et l'ambiance de travail étaient vraiment extra. Il n'y avait que des jeunes, les seniors n'avaient même pas trente-cinq ans !

2 Si tu ne viens pas travailler le samedi, ce n'est pas la peine de venir le dimanche. » C'est ce qu'on avait l'habitude de dire à l'agence [BDDP] pour résumer la charge de travail. Par rapport à mes amis qui étaient chez l'annonceur, je travaillais beaucoup plus en étant nettement moins bien payé.

3 Oui. Je considère que travailler pour faire grandir une marque est un métier très noble. La contre-partie, c'est que l'on est tributaire des agendas et des desiderata des clients. Il n'y a pas d'horaires dans ce métier. On n'y met pas un terme en rentrant chez soi. Travailler dans la publicité, c'est être attentif aux messages des marques 24 heures sur 24.

1 Une fois en poste, quelles ont été les bonnes surprises ?

2 Et les moins bonnes ?

3 Conseilleriez-vous à votre enfant de faire ce métier ?

Envoyer par mail un article

Bruno Tallent vice-président de TBWA France (promotion 1988)

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.