Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

La quête du bonheur selon Orange

29/11/2007 - par Maxime Amiot

Depuis 2005, l'opérateur expérimente un programme original d'« accomplissement au travail ». Le principe : les salariés se réunissent et s'entraident pour améliorer leur quotidien au bureau.

Cherche ton bonheur partout »... même au bureau ! Tel est le nouveau credo d'Orange, comme l'explique David Richard, son directeur transformation, performance et communication interne. « Aujourd'hui, le gisement de la performance en entreprise, c'est l'individu. Tout salarié qui se sent mieux dans son travail progresse et fait progresser le groupe. Il est donc essentiel de lui permettre de s'épanouir, de prendre du plaisir au quotidien. » Depuis 2006, l'opérateur expérimente ainsi au sein d'une de ses entités, l'UNPS (Unité nationale de production des services, une branche technique de 500 salariés) un programme ressources humaines original, baptisé « Accomplissement au travail ».

Le principe ? Les salariés volontaires sont répartis en différents groupes, pour se réunir à six reprises, deux heures durant, afin d'échanger sur la perception de leur travail. « On s'assure qu'il n'y ait aucune hiérarchie entre les participants et qu'il s'agisse de profils variés. Cela garantit une certaine liberté de parole », indique Valérie Ngom, directrice du cabinet Heliofelis qui mène le programme en interne. Au sein de l'un des groupes, on trouve aussi bien des managers, un comptable, un technicien, un responsable ressources humaines et une assistante de direction. Au programme : chaque participant définit une dizaine de motifs de satisfaction dans son travail. Poste à responsabilité, niveau de salaire, mais aussi contrat à durée indéterminée, ambiance d'équipe, cadre et espace de travail... les éléments donnent lieu à des échanges, animés en toute confidentialité par un coach spécialement formé et indépendant de la direction. Ludivine de Alba, responsable communication interne, a participé au programme en 2006 : « Un membre de mon groupe a mis en avant le fait de pouvoir prendre une pause-café. Cela m'a étonné car pour moi, cela relève de l'évidence. Mais cette collègue venait d'un centre d'appels, dans lequels les pauses ne sont autorisées qu'à certains horaires précis. » Là est toute l'astuce : en discutant entre eux, les salariés prennent conscience qu'ils profitent de certains avantages sans même s'en rendre compte.

Cette « positive attitude » ne s'arrête pas là. Chaque participant est amené à dresser un plan d'action, visant à lever les freins à son épanouissement professionnel. Corinne Marco, coordinatrice de plate-forme informatique, a elle aussi suivi le programme en 2006. « J'avais tendance à m'emporter très rapidement dès que l'on me faisait une remarque sur mon travail. Cela créait des problèmes relationnels avec mon manager et risquait de freiner mon évolution. » Une difficulté dont elle parle longuement avec le coach et les membres de son groupe.

Travail sur soi-même

Sur les conseils de l'un d'entre eux, Corinne décide de prendre des cours de théâtre pour canaliser son énergie. Un travail sur elle-même qui porte ses fruits : notant ses progrès, ses supérieurs accèdent à sa demande d'évolution et la propulsent chef de projet. « Si je n'avais pas effectué ce programme, je n'aurais pas accédé à ce poste », affirme-t-elle. C'est là tout l'objectif : « Le salarié doit comprendre qu'il est le principal acteur de son accomplissement professionnel. Tout ne vient pas uniquement de l'entreprise », insiste David Richard, qui a pour projet d'étendre ce programme au sein d'autres entités du groupe France Télécom. « Prouve que tu existes », préalable à tout bonheur...

Envoyer par mail un article

La quête du bonheur selon Orange

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.