Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Les intérimaires de la communication

06/11/1998

Demandez donc à l'un des grands noms de l'intérim de vous trouver une productrice ou un maquettiste pour travailler dans votre agence de publicité... Il y a peu de chances que les personnes recrutées répondent exactement à vos besoins car la dénomination du métier recouvre des réalités très différentes selon qu'il s'exerce dans la publicité, le cinéma, les médias ou ailleurs. C'est donc pour répondre aux demandes spécifiques du milieu de la communication que la société d'intérim Publirelais s'est créée... il y a près de trente ans. Depuis, son succès et sa spécialisation ne se sont jamais démentis. À tel point qu'elle affichera pour 1998 un chiffre d'affaires d'environ 27millions de francs, en croissance de 20 à 25%, et qu'elle s'apprête à recevoir d'ici à la fin de l'année la certification ISO 9002 qui garantit la qualité apportée aux services-clients.«Comme n'importe quelle société d'intérim, notre activité consiste à détacher nos salariés sous contrat à durée déterminée dans les sociétés qui le demandent»,explique Jean-Louis Tessier, Pdg de Publirelais depuis cinq ans. Dès sa création, la société a volontairement limité son activité au secteur de la communication.«Nos clients sont à 70% des agences et à 30% des annonceurs»,déclare Christophe Comas, commercial, en précisant que ces derniers ont un poids qui va croissant.«Notre activité se répartit équitablement entre les postes issus de la conception et du graphisme - maquettistes PAO, directeurs artistiques, opérateurs multimédias, etc. - et ceux de la production et du commercial - chefs de fabrication ou de publicité, productrice, trafic, achat d'espace, etc.»,ajoute Jean-Louis Tessier. Incontournable puisqu'en situation de monopole sur ce second secteur, Publirelais se partage l'intérim des métiers créatifs avec quelques autres sociétés: Escale, Mayday, Mission ou Mac Temps.

Une réactivité à toute épreuve

Toutes apportent un service similaire: un savoir-faire et une bonne connaissance des métiers du secteur, et une réactivité à toute épreuve puisqu'un remplacement peut être pourvu en quelques heures à peine.«Nous avons l'équivalent de 60 à 80personnes en poste constamment, et un peu plus l'été, pour des missions qui peuvent varier de la journée à plusieurs mois»,précise Jean-Louis Tessier. Leur fichier est constamment réactualisé.«Nous sommes en permanence en train de recruter et nous recevons en entretien tous nos intérimaires»,continue-t-il. Ce service sur mesure explique le léger surcoût de leurs tarifs par rapport aux mastodontes du secteur, mais les prix restent très en deçà des honoraires des cabinets de recrutement. Certaines agences n'hésitent d'ailleurs pas à embaucher par ce biais.«C'est un fonctionnement tout à fait normal. Être intérimaire n'est pas une fin en soi, mais plutôt un passage, une période dans la vie professionnelle de nos salariés,explique Jean-Louis Tessier. Sauf pour un grand nombre de créatifs - pas moins des deux tiers répertoriés chez Publirelais - qui choisissent volontairement ce statut en raison de la variété de travail et d'environnement qu'il leur apporte. Travailler de cette manière leur convient mieux que de rester des années sur un même budget...»

Envoyer par mail un article

Les intérimaires de la communication

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.