Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

La RATP joue la carte du participatif

17/01/2008 - par Lionel Lévy

Pour préparer son plan d'entreprise 2008-2012, l'entreprise a sondé voyageurs et salariés sur les améliorations souhaitées dans son fonctionnement.

Quel est le mot qui a le plus marqué l'année 2007 à la RATP ? Grève ? À la différence de nombre d'usagers, la direction de l'entreprise de transports franciliens préfère retenir celui de participatif. « Sous l'impulsion de notre président, Pierre Mongin, nous nous sommes inscrits en 2007 dans une démarche inédite de consultation tant des salariés que des usagers », indique Jean-Marc Bernardini, responsable des politiques de communication interne et externe. Objectif : préparer de manière participative le plan d'entreprise 2008-2012 de la RATP.

Depuis le 28 mai dernier, les voyageurs franciliens sont invités à soumettre leurs propositions pour améliorer les transports en commun sur le site www.vous-et-laratp.net. Une logique très Web 2.0. « L'idée, explique Jean-Marc Bernardini, est de faire évoluer les services publics au rythme de l'intelligence collective des voyageurs. » Ont été déposées 1 500 propositions d'internautes, dont une majorité porte sur l'amélioration de l'information visuelle et sonore des voyageurs, sur le confort et la sécurité des lignes. Mais, finalement, « il y a peu de propositions iconoclastes, affirme Jean-Marc Bernardini. La majorité d'entre elles concernent des chantiers sur lesquels nous planchions déjà. »

Parallèlement à ce volet « voyageurs », l'entreprise a sondé ses collaborateurs tout au long de l'année. Première étape : la constitution sur l'intranet d'une base de données sur l'entreprise et son environnement (finances, relations avec l'État, ouverture à la concurrence en 2015, etc.). Des forums de discussion y ont vu le jour et plus de 10 000 propositions de salariés ont été recensées. Un appel au volontariat pour participer à des groupes de travail destinés à définir les axes prioritaires du plan a été lancé. Cent cinquante salariés (principalement des cadres) ont répondu favorablement à celui-ci. À charge aussi pour les managers de recueillir les propositions des membres de leur équipe. Au total, près de 1 500 réunions de travail ont été organisées. Même les syndicats qui, pour la majorité d'entre eux, avaient signé un accord sur la méthode d'élaboration du plan, ont pu s'exprimer via des groupes spécifiques.

« Les propositions transmises nous ont agréablement surpris, commente Jean-Marc Bernardini. La qualité du service client et la performance économique et financière de l'entreprise sont des préoccupations majeures des salariés. » Mieux, une majorité serait favorable à davantage de rémunération aux résultats. Pour certains, les préoccupations des salariés de la RATP seraient tout autres. « L'avenir de leurs statuts, de leurs retraites, de leurs conditions de travail : voilà ce qui les intéresse vraiment, estime Olivier Penin, délégué central adjoint du syndicat FO à la RATP. Mais ce n'est pas étonnant d'avoir de telles remontées car les salariés qui ont été chargés de définir les chantiers prioritaires sont en grande majorité des cadres, qui ont de surcroît moins de cinq ans d'ancienneté. » Jean-Marc Bernardini le concède. « L'avenir appartient aux jeunes, dit-il. Quant au plan, il s'agissait d'associer les salariés sans tomber dans l'autogestion. » Telles sont les limites du management participatif.

Envoyer par mail un article

La RATP joue la carte du participatif

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.