Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Votre bureau en dit long

06/03/2008 - par Lionel Lévy

Y aurait-il un lien de cause à effet entre l'état d'une table de travail et la compétence du salarié qui l'occupe ? Beaucoup d'entreprises ont tendance à en faire un nouveau critère d'évaluation de leurs collaborateurs.

Salariés bordéliques, votre heure de gloire est arrivée. Selon le journaliste américain David H. Freedman et le très sérieux Eric Abrahamson, professeur de management à la Business School de l'université Columbia de New York, auteurs d'Un peu désordre égale beaucoup de profit(s), le désordre est vertueux et rentable pour les entreprises. « Les salariés qui ont un bureau ordonné passent plus de temps (36 % en moyenne) à chercher quelque chose sur leur lieu de travail que ceux qui ont un bureau désordonné », constatent-ils. Mieux, le « bazar », pour ne pas dire b..., serait source de créativité : « C'est en cherchant un papier en désordre sur un bureau qu'on peut en trouver un autre qui donnera une idée inattendue. » Après tout, Alexander Fleming n'a-t-il pas découvert la pénicilline grâce au fouillis qui régnait dans son laboratoire ? Boileau ne considérait-il pas le désordre comme un effet de l'art ? On peut aussi paraphraser Albert Einstein, qui affirmait que « si un bureau en désordre dénote un esprit brouillon, que dire d'un bureau vide ? ». Voilà de quoi rassurer tous ceux qui, partis en vacances de février, ont laissé un joyeux foutoir sur leur bureau.

Open-space et discipline

Enfin presque, car la théorie des deux auteurs américains, aussi réjouissante soit-elle, paraît pour le moins fumeuse. Nul doute que la créativité s'exerce aussi hors des piles et des tas amassés autour de l'ordinateur. Surtout, cette thèse est à des années-lumière de la réalité vécue dans les entreprises françaises. Celles-ci sont en effet de plus en plus nombreuses à imposer à leur personnel des normes de rangement.

Les raisons ? Beaucoup sont d'ordre « pratico-pratique ». Avec la hausse des loyers, les open-spaces se sont multipliés, obligeant chaque collaborateur à ne pas déborder sur l'espace vital de ses voisins. Ensuite, la transversalité des tâches et le travail en mode projet imposent aux salariés de bien ranger leurs dossiers, de manière à ce que leurs collègues puissent rapidement mettre la main dessus en leur absence. Enfin, le rangement des postes de travail s'avère nécessaire, ne serait-ce que pour permettre aux services de propreté de faire leur travail.

En outre, certaines entreprises, comme Accenture, fonctionnent avec des bureaux tournants. Avec la quasi-totalité de ses 3 500 collaborateurs SBF (sans bureau fixe), la société de conseil en management et technologies de l'information exige de ses cadres qu'ils réservent chaque jour leur espace de travail. Du coup, la direction organise la chasse au désordre. Le président d'Accenture a envoyé début février un courriel à tous ses collaborateurs pour lancer l'opération « clean desk ». Les ­consignes sont de ne pas personnaliser les bureaux, et surtout de ne rien y laisser traîner. « Ce n'est pas seulement une question de bonne organisation du travail et de savoir-vivre vis-à-vis des collègues reprenant le bureau, explique Isabelle Lamothe, DRH d'Accenture France. Comme beaucoup de personnes extérieures à l'entreprise circulent dans nos locaux, il nous faut faire place nette non seulement pour protéger la confidentialité de certaines informations, mais aussi pour donner une bonne image de l'entreprise ». Difficile de faire ­confiance à un auditeur dont le bureau est une bauge...

Influence sur la carrière ?

De là à penser que certains tiennent compte de l'état du bureau de leurs salariés lors des entretiens d'évaluation de fin d'année, il n'y a qu'un pas. « Aucune entreprise n'est assez stupide pour l'intégrer strictement dans l'évaluation des collaborateurs, commente Laurence Einfalt, fondatrice de Jara, un cabinet de formation à l'organisation. En réalité, c'est beaucoup plus pernicieux. C'est un problème d'idées reçues. Beaucoup ont tendance à confondre le rangement du bureau avec l'efficacité professionnelle et l'organisation dans le travail ». À noter d'ailleurs que les tests de personnalité utilisés par la majorité des entreprises (notamment le test Papi et le test Sosie) lors de leur procédure de recrutement regorgent de questions autour du rangement du bureau.

« Les salariés ont pris conscience qu'un espace de travail mal rangé pouvait nuire à leur image, voire à leur progression professionnelle », estime Laurence Einfalt. Et d'indiquer que les demandes d'accompagnement individuel de salariés et de formations de groupe reçues à son cabinet « ont triplé en un an ». Ainsi des cadres de L'Oréal, d'Orangina ou encore de la Société générale ont dernièrement fait appel à ses services. Assaël Adary, coprésident du cabinet Occurrence, l'un des architectes des tableaux de bord de la fonction communication interne pour le Club Med, AGF ou la DCNS (anciennement ­Direction des constructions navales), lui a également fait confiance. « Cela m'a permis de gagner un temps précieux au quotidien, explique-t-il. Mais cela doit rester une démarche personnelle. Pas question d'imposer quoi que soit à mes collaborateurs. Qu'ils soient bordéliques ou pas, peu importe. L'important est qu'ils fassent bien leur boulot ».

Unpeudedésordreégalebeaucoupdeprofit(s),DavidH. FreedmanetEricAbrahamson,éd.Flammarion2008,338 pages,21 euros.

S'organiser,c'estfacile,LaurenceEinfaltetStéphanieBujon,éd.EyrollesPratique,2006,10 euros.

Envoyer par mail un article

Votre bureau en dit long

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies

W