Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Les cadres retrouvent le goût du changement

13/11/1998

Les cadres sont à 85% globalement satisfaits de leur situation professionnelle. Ils apprécient notamment les relations avec les salariés de l'entreprise (38%), l'intérêt de leur mission (37%) et les relations avec leurs divers supérieurs hiérarchiques (29%). En revanche, ils sont 56% (soit 4points de plus qu'en 1996) à juger leur charge de travail excessive. C'est ce qui ressort du premier volet, baptisé Climat, du Cadroscope annuel qu'a réalisé pour la huitième année consécutive l'Association pour l'emploi des cadres (Apec). Quelque 3000cadres d'entreprises du secteur privé de plus de 5salariés ont été interrogés sur leur situation professionnelle, leur mobilité et leur carrière. Sur la mobilité, Cadroscope relève que seuls 5% des cadres (100000individus) ont changé d'entreprise en 1997, alors qu'ils sont quatre fois plus nombreux à avoir tenté de le faire, en répondant notamment à des annonces. Un chiffre en baisse qui s'explique par la diminution des pertes d'emploi. Pour la première fois, le licenciement individuel est la principale cause de départ, bien loin devant les licenciements collectifs. Il faut noter d'ailleurs que le chômage, qu'ils pensent subir plus de six mois avant de retrouver un autre emploi, entame moins leur optimisme qu'auparavant. La majeure partie de ceux qui ont volontairement changé d'entreprise n'avaient pas connu d'évolution depuis au moins six ans. Seule exception, les salariés des services du personnel et de la communication, qui ont été regroupés dans l'enquête, sont à 61% à leur poste depuis moins de cinq ans, 57% d'entre eux étant arrivés par le biais d'une mutation interne, l'un des taux les plus forts de ce sondage. À l'inverse, le tiers vient d'autres sociétés et seuls 2% y commencent leur carrière professionnelle.

Inquiétude sur la rémunération

19% de l'échantillon général a connu une mobilité interne en 1997, soit en changeant de fonction pour la moitié d'entre eux, soit en changeant de service et de fonction (27%). Tout comme les augmentations de salaires, les changements de métiers se font surtout en restant dans la même entreprise. Sauf pour les services du personnel et de la communication qui ne semblent pas constituer un tremplin pour prendre des responsabilités en interne. Mieux vaut changer de société pour intégrer une direction générale, commerciale ou de gestion. Deux tiers des services personnel-communication trouvent que leur fonction actuelle offre de larges évolutions de carrière, même si la plupart ne connaissent pas d'entreprise susceptible de les recruter pour exercer un autre métier. Ils savent aussi qu'on ne les embauchera ni pour leur expérience professionnelle ni pour leur compétence, mais sur des critères non strictement professionnels. Beaucoup plus que leurs responsabilités, mises en avant par tous les autres services, c'est leur promotion et le niveau de leur rémunération qui les préoccupent en premier lieu. C'est d'ailleurs aux différents éléments de salaires (évolution comprise) que sera consacré le dernier volet du Cadroscope, à paraître en décembre prochain.

Envoyer par mail un article

Les cadres retrouvent le goût du changement

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.