Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Des journalistes donnent de la voix

17/04/2008 - par Lionel Lévy

L'école Coaching voix off, destinée à créer des voix pour les publicités, accueille de plus en plus de journalistes.

Sa voix vous dit forcément quelque chose. Publicités, documentaires, bandes-annonces de cinéma et de programmes TV... Lorenzo Pancino est l'une des voix off les plus connues de l'Hexagone. En vingt ans de carrière, cet ex-animateur à Fun Radio et Skyrock a campé une multitude de personnages, « d'un lampadaire pour un CD Rom jusqu'à Dieu, s'amuse-t-il. C'était pour le magazine Exclusif sur TF1. » Fort de son expérience, Lorenzo Pancino a créé en octobre 2004 Coaching voix off, le premier centre de formation consacré à la voix en Europe.

Trois cent quarante élèves ont déjà bénéficié des cours de technique vocale, séances d'interprétation et d'improvisation, mise en situation dans des studios d'enregistrement. Leur profil : une majorité de comédiens, 20 % de chanteurs et de plus en plus de journalistes (plus de 10 % de l'effectif). Leurs motivations : « Beaucoup vivent des fins de mois difficiles et cherchent un complément de salaires, indique Lorenzo Pancino. Et nombre d'entre eux finissent par s'y consacrer entièrement tant les rémunérations y sont lucratives. » Selon Coaching voix off, une pub à la télévision rapporte entre 230 et 760 euros, un commentaire institutionnel ou pour un film d'entreprise de 250 à 450 euros, et l'habillage son pour une autopromotion de radio peut dépasser 2 000 euros.

« Ce métier est en pleine explosion », assure-t-il. Le développement d'Internet y est pour beaucoup, mais aussi la montée en puissance de l'e-learning et des films d'entreprise. Le corporate représenterait ainsi 60 % en moyenne de l'activité d'une voix off. Pour autant, pas question de faire du prosélytisme. Chaque année, il refuse une vingtaine de personnes qui veulent s'inscrire. « Mon but n'est pas de démocratiser le métier, mais de le rendre plus professionnel. » D'autant que la réussite n'est pas toujours au rendez-vous : seul un petit tiers des élèves sortis de cette formation vit aujourd'hui de cette activité. « Pour réussir dans ce métier, il faut 30 % de qualités professionnelles pour 70 % d'actions consacrées à faire du marketing de soi », souligne Lorenzo Pancino. La recette est-elle suffisante pour que la voix off ne se termine pas en voie de garage et débouche sur une voie royale ?

 www.coaching-voix-off.com

 www.club-voix-off.com

Envoyer par mail un article

Des journalistes donnent de la voix

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.