Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Fini de rire avec l'événementiel d'entreprise

07/05/2008 - par Maxime Amiot

Conventions, séminaires, stages de motivation : pour rationaliser leurs budgets, les sociétés réclament un vrai contenu pour rassembler, plutôt que du simple divertissement. Quitte à être plus sobres.

Les événements internes en entreprise ont le vent en poupe. Selon l'étude 2008 du cabinet Coach Omnium réalisée en collaboration avec Bedouk Meetings&Events Media, le marché de la communication événementielle a augmenté de 2,7 % en 2007, tandis que les dépenses par participant se sont accrues de 5 %. Mieux : 82 % des entreprises interrogées prévoient une hausse, ou tout au moins un maintien de leurs dépenses. À l'heure de l'internationalisation croissante des entreprises et de l'omniprésence des outils de communication à distance (courriels, Blackberry, vidéoconférence, etc.), le phénomène peut paraître paradoxal. Pas du tout, réplique Frédéric Bedin, directeur général de l'agence Le Public ­Système et président de l'Association nationale des agences de communication événementielle (Anaé) : « Plus les collaborateurs sont éloignés les uns des autres et pris par leur activité, plus il est essentiel de mettre en place des grands-messes internes pour conserver un esprit de corps. »

Sur la forme, pourtant, ces événements ne font plus forcément rêver. Selon l'Anaé, seules 18 % des opérations organisées en 2007 l'ont été à l'étranger, alors qu'ils étaient 52 % en 2005. « Les entreprises veulent du sérieux et du contenu. Il n'est plus possible de proposer un événement 100 % divertis­sement », explique Serge Tapia, directeur général de l'agence T Com T. La mode du saut à l'élastique, du canyoning ou des courses d'orientation dans le désert est aujourd'hui terminée. Alors que les salariés sont si pressés au quotidien et qu'ils ­peinent parfois à prendre la totalité de leurs congés, pas question de leur faire perdre du temps.

La convention d'entreprise qu'a organisée Amadeus France l'an dernier avec le concours de l'agence Link est bien dans l'air du temps. Les collaborateurs de cette société spécialisée dans la conception de solutions technologiques pour les agences de voyages ont eu droit à une démonstration de sobriété. Le cadre : l'espace de réception de l'Aquaboulevard, à Paris. Le contenu : après une présentation de la stratégie par le PDG, Jean-Louis Richard, ils ont été invités à se réunir par groupes constitués au hasard pour participer à un jeu d'entreprise, la constitution d'un puzzle géant. Avant de se retrouver pour un cocktail, puis - enfin - une soirée festive. « En travaillant ­ensemble, les collaborateurs apprennent à se connaître, cela crée un esprit d'équipe. De plus, ils sont actifs. C'est plus efficace que s'ils étaient simplement restés à m'écouter », explique Jean-Louis Richard.

Travail intensif, même dans le désert tunisien

Même les voyages plus exotiques doivent aujourd'hui intégrer cette dimension de « contenu ». L'agence T Com T a organisé en début d'année un voyage en Tunisie pour le comité de direction d'un grand groupe pharmaceutique. Sur deux jours, les participants ont aussi bien eu l'occasion de dîner aux chandelles dans le désert et d'effectuer une course en 4x4 que de se retrouver pour des séances de travail intensives.

Certaines entreprises vont même jusqu'à évaluer l'efficacité de l'événement. Depuis 2004, le cabinet d'études Occurrence met à leur ­disposition, en partenariat avec l'Anaé, un « bilan d'impact évé­nementiel ». Rénové fin 2007, il ­consiste en une enquête de satisfaction, soumise par téléphone à un échantillon de participants cinq jours au minimum après le séminaire ou la convention. Une quinzaine de questions leur sont adressées, parmi lesquelles « Adhérez-vous davantage aux messages exposés ? », « À combien de personnes avez-vous parlé de cet événement ? », « Était-ce valorisant ? », etc. En tout, 82 événements ont déjà été évalués. Une base de résultats par rapport à laquelle les entreprises peuvent se comparer et progresser. La fête est bel et bien finie.

Envoyer par mail un article

Fini de rire avec l'événementiel d'entreprise

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.