Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Bayard partage les savoirs

15/05/2008 - par L.L.

Afin de faciliter les échanges, les salariés sont invités à des conférences pour parfaire leur culture générale et connaître les différents métiers du groupe de presse.

La publicité, où on la trouve ? Un journal, comment ça marche ? Et un site Web ? Et la gestion des abonnements ? Chez Bayard, les mystères des différents métiers d'une entreprise de presse sont dévoilés par ceux qui les exercent. Chaque mois, des séminaires organisés par l'université d'entreprise dans les locaux du groupe de presse et d'édition (Notre Temps, La Croix, etc.) à l'heure du déjeuner permettent à chaque service d'expliquer son métier aux autres salariés du groupe. « Ces rencontres ont un effet salvateur dans la mesure où elles permettent à chacun de mieux comprendre les contraintes des autres, estime Agnès Rochefort-Turquin, directrice de l'université Bayard. Du coup, cela pacifie les rapports interservices. »

Laboratoires de veille

François Blaise, rédacteur en chef du magazine pour adolescents Okapi, animateur de la formation « Une rédaction, ça fonctionne comment ? » est du même avis. « Quand on explique à un public de commerciaux et d'administratifs notre déontologie, la façon dont nous choisissons nos sujets, le rôle de chacun dans la rédaction et plus généralement tout le circuit de l'information, les incompréhensions sont moindres », explique-t-il. Et cela fonctionne aussi dans l'autre sens : « Il n'est pas question de mélanger les genres, mais une rédaction se doit de connaître et de comprendre la stratégie commerciale de ses forces de vente », estime Arnaud de La Porte, directeur adjoint du quotidien La Croix, animateur d'une ­conférence en avril dernier sur le thème « Un journal, ça se vend comment ? ». En moyenne, trente à cinquante salariés participent à ce type de rencontre. Mais l'activité de l'université Bayard ne se résume pas à la connaissance des métiers du groupe.

Des laboratoires de veille ont été mis en place pour repérer les évolutions émergentes susceptibles d'être prises en compte dans la stratégie de développement de Bayard. Deux groupes, « Veille presse et Internet » et « Veille écriture journalistique », composés d'une trentaine de personnes chacun, se réunissent une fois par mois. Un troisième réseau baptisé « Les nouvelles techniques commerciales » devrait voir le jour à la rentrée.

Enfin, tous les mois, des personnalités de la société civile sont invitées à venir partager leurs savoirs lors de ­conférences ouvertes à l'ensemble des salariés. Des conférences organisées en cycles sur une thématique donnée. Celle de cette année : « Comprendre le monde qui vient ». Des philosophes (Edgar Morin, Daniel Bougnoux, Maurice Bellet, Patrick Viveret, etc.), des économistes (Maria Nowak, Anton Brender, etc.) et diverses autres personnalités (Anna Gavalda, Jane Goodall, etc.) sont venus proposer des clés d'analyse pour mieux appréhender les enjeux du xxie siècle. Des intervenants rémunérés autour de 300 euros la conférence, qui font parfois l'objet d'un article dans l'un des médias du groupe. « Attention, il n'est pas question de conditionner leur présence à une éventuelle couverture médiatique, précise Agnès Rochefort-Turquin. Mais cela peut permettre à nos journalistes de renouveler leurs contacts et leurs fonds de référence. »

Répercussions positivessur les ventes

Labos, séminaires internes, conférences... Au total, l'université Bayard propose au moins une activité par semaine à ses salariés. Selon la direction du groupe, les trois quarts d'entre eux y participent au moins une fois dans l'année. « Notre pari est le suivant, explique Agnès Rochefort-Turquin. Permettre à tous nos employés de se cultiver crée en interne un langage commun et des occasions de dialogue nouvelles. Et, finalement, cela se répercute dans nos médias avec des articles ayant toujours plus de sens pour notre lectorat. » Selon l'OJD, La Croix est en effet l'un des rares quotidiens à accroître chaque année sa diffusion (+ 1,17 % en 2007).

www.groupebayard.com

Envoyer par mail un article

Bayard partage les savoirs

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.