Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

L'aménagement des espaces de travail, un chantier à explorer

10/07/2008

Si la thématique du bien-être en entreprise ne cesse de monter en puissance, les espaces de travail peinent à être réaménagés. Les entreprises qui ont tenté l'expérience ne semblent pourtant pas déçues.

Bienvenue chez moi .» Nicolas Bordas, président de TBWA France, n'est pas peu fier de présenter le nouvel accueil de son groupe, situé rue de Silly à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine). Un « lounge » avec fauteuils et canapés, bar, tables d'hôtes, espace lecture et baby-foot... Le rez-de-chaussée de ce bâtiment austère des années 1980 a bien changé. « Parfois, nous étions un peu gênés de recevoir nos clients dans nos locaux, plaisante-t-il. Il était naturel de donner au groupe un lieu qui lui ressemble. » Mais ce nouvel aménagement ne sert pas qu'à donner une bonne image de l'entreprise aux visiteurs. C'est aussi un espace conçu pour favoriser la cohésion et la communication interne. « Dans une entreprise, plus il y a de lieux de frottement, plus cela génère le dialogue et les idées », note Nicolas Bordas.

Et pourtant, en matière d'espaces communicants, les agences de communication sont un peu comme les cordonniers : mal chaussées. C'est du moins l'avis de Céline Jourdain, passée par les groupes DDB et BBDO avant de cofonder Etmos, une agence de « corporate interior ». « La plupart des agences n'ont pas saisi que l'aménagement des espaces de travail pouvait constituer un formidable outil de management dans la mesure où il peut développer le sentiment d'appartenance, les liens interservices ou tout simplement participer au bien-être du salarié », explique-t-elle. Sa consoeur Isabel Trigon, directrice générale adjointe de Forma, un cabinet spécialisé dans la conception et la réalisation d'espaces de travail, fait peu de distinctions entre agences et annonceurs. « D'une manière générale, dit-elle, les entreprises françaises ne font pas de lien entre la performance de leurs salariés et la qualité des espaces de travail qu'ils occupent. Aussi, elles entreprennent rarement des travaux d'aménagement, si ce n'est dans le cadre d'un déménagement pour mieux faire avaler la pilule du changement aux salariés. »

Que dire alors de Saatchi&Saatchi qui a troqué ses locaux de l'Île de la Jatte à Neuilly-sur-Seine (92) pour s'exiler à Saint-Denis (93) il y a quelques mois ? « Peut-être que certains ont eu l'impression de passer de Manhattan au Bronx, reconnaît Clément Chovin, directeur général adjoint chez Saatchi&Saatchi. Mais, après tout, peut-on réellement s'estimer renifleur de tendances et bien faire son métier de publicitaire sans habiter là où les gens vivent ? » Et de préciser que le déménagement est surtout dû à la volonté d'en finir avec « d'anciens locaux peu fonctionnels ». Au-delà des économies de coûts réalisés, il est vrai que le siège de l'Île de la Jatte était surtout constitué de bureaux fermés : pas idéal pour une bonne communication à l'heure du 360° et de la transversalité. Changement de décor, donc, à Saint-Denis. AOS Studley, l'agence choisie pour imaginer les nouveaux locaux, s'est inspirée de la théorie de la « Lovemark » développée par le réseau Saatchi . Des « open-spaces » avec d'immenses tables en forme de ruban pouvant accueillir cinquante personnes, le « Lovebench », et des espaces isolés, les « Lovebox ». Le tout dans un immeuble à la façade entièrement vitrée offrant des vues dégagées et des plateaux reliés entre eux par des terrasses. Le concept : abattre les cloisons entre les différents métiers et relier les personnes entre elles.

Associer les RH à la réflexion

« Avec ce réaménagement, on a voulu faire passer un certain nombre de messages à l'interne, explique Clément Chovin. D'abord, que nous sommes tous sur un pied d'égalité, direction comprise, puisqu'aucun de ses membres n'a de bureau. On entend tout et on voit tout, ça crée une émulation et la direction est obligée de montrer l'exemple. Ensuite, même les espaces de réunion " Lovebox " sont ouverts sur l'extérieur pour une meilleure transparence. » Qu'en pensent les salariés ? « Au départ, on n'était pas très chauds pour venir, mais les conditions de travail sont nettement meilleures, résume Benjamin Chazal, un créatif. Même si l'on est en " open-space ", il existe des lieux de détente pour se ressourcer. De plus, à travers les vitres, on voit l'horizon. Pour un créatif, c'est inspirant. Quant à l'ambiance, elle s'est aussi améliorée. Dorénavant, on se connaît tous et on échange beaucoup plus d'idées. »

L'aménagement des locaux, nouvel outil de performance de l'entreprise ? « Toutes les enquêtes montrent qu'un salarié heureux dans son environnement de travail est plus productif, indique Céline Jourdain, d'Etmos. Mais pour que les entreprises en prennent la mesure, il faudrait que les services ressources humaines soient associés à la réflexion pour sortir d'une logique purement comptable. » C'est le cas, par exemple, chez Coca-Cola France, où Florence Berthier est à la fois responsable RH et responsable des services généraux. Faut-il y voir un rapport de cause à effet ? Au siège de l'entreprise, à Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine), chaque étage dispose d'un espace détente personnalisé.

www.tbwa-france.com

 www.saatchi.fr

 www.etmos.com

 www

forma.fr

Envoyer par mail un article

L'aménagement des espaces de travail, un chantier à explorer

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.