Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Quand la presse forme ses talents de demain

13/02/1998

Très nombreuses dans les pays anglo-saxons, les écoles internes aux groupes de presse sont l'exception en France. Là-bas, elles complètent la formation universitaire des futurs journalistes, en leur apprenant un métier. En France, ce sont les écoles de journalisme qui assument ce rôle, et plutôt bien. C'est pourtant une lacune dans leur enseignement qui a conduit quelques groupes de presse français à organiser des formations complémentaires.«Les écoles de la profession sont idéales pour entrer à l'AFP ou auMonde,mais elles ne tiennent pas compte de l'originalité de la presse magazine»,remarque Roger Thérond, président du comité éditorial du groupe Hachette Presse et président fondateur de l'université interne.«La presse magazine est absente des écoles de journalisme traditionnelles»,appuie Robert Fiess, directeur de l'Académie Prisma Presse. Fort de ce constat, Hachette a décidé en 1988 de monter l'université interne Hachette Filipacchi Médias. Réservée chaque année à une quarantaine de jeunes journalistes, cadres ou gestionnaires du groupe, elle organise trois à quatre sessions de deux à trois jours par an pour les sensibiliser à la culture de l'entreprise et aux spécificités de la presse magazine, à savoir l'importance des visuels, des angles des articles, des choix des sujets. Outre des rencontres avec des personnalités, cette formation conduit les participants à créer entièrement un magazine. Cette année, elle s'ouvrira au multimédia. Selon Roger Thérond,«cette expérience permet aux participants de mieux connaître le groupe et la presse magazine. Par ailleurs, elle nous aide à détecter des personnalités au sein de l'entreprise».Comme Hachette, Bayard Presse réserve son université interne à ses salariés. Mais d'autres ont choisi de prendre plus de risques en profitant de leur école pour recruter des jeunes candidats.

Une formation rémunérée

Havas Publications Édition (HPE) a lancé en 1994 sa Pépinière de jeunes cadres. Chaque année, en septembre, sont recrutés, pour un CDD d'un an, environ quinze jeunes diplômés qui se destinent aux métiers du journalisme ou de la publicité en support.«Nos filiales définissent les postes à pourvoir, nous réalisons les recrutements et donnons ainsi la chance aux jeunes diplômés d'avoir leur premier emploi»,explique Nicole Julhiet, DRH du groupe Expansion et responsable de la Pépinière Havas, en précisant qu'ils sont tous payés 160000F par an.«À l'issue de la formation, ils sont sûrs d'être embauchés. La majorité des "pépins" est encore dans notre groupe»,souligne Nicole Julhiet. La démarche la plus structurée reste celle de l'Académie Prisma Presse pour la presse magazine(1). Créée en novembre 1993, l'Académie, dotée d'un budget annuel de 5millions de francs, recrute par concours chaque année dix jeunes journalistes déjà en activité, âgés de vingt-sept à trente ans. La sélection, très sévère, est encore renforcée cette année, puisque le concours est ouvert aux jeunes diplômés des écoles de journalisme et des grandes écoles de commerce, qui peuvent déposer leur candidature jusqu'à fin février. La formation alterne ateliers, enseignement, stages en rédaction et la création d'un magazine. Les «Académiciens» sont rémunérés 130000F par an.«Notre but est non seulement de former à la presse magazine, mais aussi de détecter ceux qui seront capables de manager des équipes dans notre groupe»,précise Robert Fiess. Prisma ne s'engage d'ailleurs qu'à garder les meilleurs de chaque promotion, mais d'autres groupes suivent de très près les candidats. Emap a notamment confié un poste d'éditeur, un de directeur de la rédaction et un de rédacteur en chef à d'anciens «Académiciens». (1) Académie Prisma Presse. Tél.: 01 40 55 49 89.

Envoyer par mail un article

Quand la presse forme ses talents de demain

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.