Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Cherche acheteurs TV désespérément

29/10/1999

Encombré, bloqué, saturé. Avec des investissements en hausse de 9% sur les neuf premiers mois de l'année et un espace qui se raréfie, le marché de l'achat d'espace télévisé devient, pour l'ensemble des agences médias, de plus en plus complexe.«Il y a cinq ans, il fallait un quart d'heure pour acheter dix spots. Aujourd'hui, il faut dix fois plus de temps»,résume Christine Pouquet, directrice commerciale chez Initiative Media. Pour faire face à cette nouvelle donne, les agences médias ont dû renforcer leurs équipes. Mais leurs besoins se sont révélés supérieurs à l'offre. Laurent Gillot, responsable médias chez CIA Le Lab, confie avoir eu des difficultés à recruter un senior pour compléter son équipe de quatre personnes.«Nous avions le budget nécessaire pour embaucher un troisième senior, mais personne n'était disponible. Nous avons fini par choisir un junior.»

Salaires séduisants pour les juniors

Les jeunes acheteurs sont les grands bénéficiaires de ce déséquilibre du marché. Leurs perspectives d'évolution de carrière sont alléchantes. Avec un salaire mensuel de départ de l'ordre de 10000francs bruts, ils peuvent espérer gagner 15000francs après seulement deux ans d'expérience. Qu'ils attendent encore deux ans, et leur salaire peut grimper jusqu'à 20000francs, voire plus. Mais attention: n'est pas junior qui veut. Comme il n'existe aucune filière de formation à l'achat TV, un stage de plusieurs mois en régie ou au sein d'une centrale d'achat constitue la voie royale.«On repère alors qui est suffisamment pugnace pour assumer les responsabilités d'un acheteur»,indique Annie Mazzanti, directrice générale adjointe de MédiaVest. Si certains traits de caractère sont indispensables pour se lancer dans l'achat d'espace télévision, un bon bagage technique, une solide connaissance de la programmation et une grande capacité à manier les chiffres ne sont pas moins nécessaires.«La sophistication des logiciels et des études d'audience fait d'eux de véritables experts,précise Christine Pouquet.Ils se voient confier des objectifs stratégiques d'achat. À eux de savoir utiliser la marge de manoeuvre dont ils disposent pour les atteindre.»Les acheteurs TV doivent donc faire preuve de grandes qualités pour exercer une activité parfois ingrate.«C'est un métier répétitif, usant,explique Laurent Gillot.Dès qu'ils sont confirmés, après deux ou trois ans, ils ont envie d'évoluer, de changer. Ils ne veulent souvent plus acheter, mais devenir chef de groupe ou remplir une fonction commerciale en régie.»Un nouvel élément pourrait pourtant bouleverser la donne dans les semaines à venir. À compter du 1erjanvier 2000, France Télévision vendra 5 à 10% de son espace par adjudication. Dès lors, les acheteurs TV deviendront aussi des revendeurs. Cette tâche sera confiée en priorité aux seniors, mais les agences médias seront sans doute amenées, à terme, à rechercher des profils plus proches de la finance. La pénurie d'acheteurs TV est loin d'être terminée.

Envoyer par mail un article

Cherche acheteurs TV désespérément

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.