Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Mars et Venus côté cuisine

04/09/2008 - par Delphine Masson

Côté cuisine, les adolescents, eux aussi, viennent de Mars pour les garçons et de Vénus pour les filles. «D'un côté, les garçons ont un rapport très fonctionnel à l'alimentation: ils n'aiment pas varier leurs repas. Il faut que ça aille vite. Les filles, elles, apprécient de prendre leur temps, de manger en famille et d'essayer de nouveaux plats», commente Catherine Ducerf, responsable de clientèle Conso Junior chez TNS Media Intelligence. Autre différence: les filles sont 65,6% à faire attention à leurs assiettes pour ne pas grossir, contre 44,1% pour le sexe opposé. Les garçons s'avèrent, à l'adolescence, de vrais Gargantuas. «Entre 14 et 16 ans, ils ont les besoins énergétiques les plus élevés de toute leur existence, besoins qui sont bien supérieurs à ceux des filles», note Béatrice de Reynal, nutritionniste chez Nutrimarketing. D'où l'apparition des produits grande taille, des steaks Charal XXL aux maxi sandwichs Sodebo. Les colas jouent aussi la différence des sexes. Inutile en effet d'essayer de vendre un produit "light" à un garçon, qui se trouverait atteint dans sa virilité. Coca-Cola commercialise ainsi une déclinaison Zero, sans sucres, avec un packaging noir très masculin, et Pepsi Co a lancé en mai 2007 un Pepsi "spécial femme" dans une cannette "slim" de couleur rose. Tout est dit.

Envoyer par mail un article

Mars et Venus côté cuisine

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.