Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

À Marseille, Tina réussit son pari

16/10/2008 - par M.-L.L.

Au printemps, l'agence marseillaise Le Floch & Moi devenait Tina (pour This is not art). Une façon pour Arnaud Lutin et Guillaume Vigouroux, les nouveaux patrons, de signifier qu'ils volaient de leurs propres ailes et de donner une identité forte à leur agence.

À plus d'un égard, Tina donne la preuve qu'une agence indépendante en région, et notamment à Marseille où le développement économique n'est pas au beau fixe, peut avoir de beaux jours devant elle.

L'agence fait figure de modèle de succession réussie. En 2004, Yves Le Floch, par relation, rencontre le duo qui travaillait à l'agence parisienne Regenere, filiale du groupe Aegis spécialisée dans les marketing services à destination des jeunes, et qui se dit prêt à prendre la suite. Depuis, Tina a presque doublé sa marge brute (280000 euros en 2004, 450000 euros en 2008), a su garder ses budgets (Milonga, Citerama, Degriff Stock) et poursuivre dans le domaine de la distribution où Yves Le Floch s'était bien implanté. Elle a ainsi ajouté à son portefeuille Flowerbox, les magasins Soho ou plus récemment Les P'tites Bombes.

De fait, les deux Parisiens ont dû s'adapter aux particularismes locaux: «Rares sont les entreprises régionales ayant un responsable marketing, précise Guillaume Vigouroux. Nous avons généralement affaire au patron et nous devons être plus audacieux et réactifs pour compenser le manque de moyens financiers.»

Tina a aussi su gagner des clients nationaux, «histoire de ne pas mettre tous nos œufs dans le même panier», précise Guillaume Vigouroux. Elle a gagné Lafayette Mod Pass (la carte fidélité pour les 15-25 ans des Galeries Lafayette) ou MFM.

«Le fait que nous soyons à Marseille n'est pas un problème pour les clients, assure Guillaume Vigouroux. Il suffit d'être organisé.» Et les annonceurs y trouvent aussi leur compte puisque les enseignes régionales sont moins chères. Et d'ajouter que «travailler avec Paris nous oblige à nous tenir à jour, à avoir un regard national, à être performants. C'est un gage de qualité ».

Envoyer par mail un article

À Marseille, Tina réussit son pari

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.