Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

presse

Les quotidiens nationaux en mal de locale

16/10/2008 - par Muriel Signouret

L'information régionale a du mal à trouver sa place dans la «grande» presse, hormis les quotidiens gratuits. Le Web pourrait pallier efficacement cette situation.

Elles ont disparu au fil des cessions et des nouvelles formules. Les éditions locales des quotidiens nationaux, voire leurs pages régionales, ont fait les frais des contraintes économiques... et d'un certain jacobinisme français. Dernier arrêt en date: Le Figaro Lyon, qui après vingt ans d'existence, a bouclé son dernier numéro au printemps 2006. Bien avant lui, Lyon Libé s'est éteint en décembre 1992, après six ans d'existence, pour cause de mauvaise conjoncture publicitaire.

Les régions ont bien tenté d'exister entre les pages nationales et l'actualité mondiale des «grands» quotidiens, mais elles n'y parviennent qu'à force de coups médiatiques. Pas de place pour les sujets locaux alors que la pagination se resserre, pas de moyens non plus pour entretenir des correspondants régionaux: les raisons de ce désintérêt sont multiples... Seuls quelques titres font exception, comme Les Échos, qui conservent une page Collectivités locales et une autre Entreprises et Régions dans le cahier Entreprises&Marchés.

Des blogs locaux pour exister

Les quotidiens gratuits relèvent aussi le défi de l'information locale: Metro compte dix éditions locales, 20 Minutes touche et traite huit agglomérations tandis que le réseau Ville plus, adossé à des groupes de presse régionale, est présent dans sept villes en dehors de la région parisienne. Quant aux autres quotidiens généralistes, ils s'efforcent de faire entrer la province dans leur rubrique France, à l'instar du Monde, qui a sacrifié sa page Région lors de la nouvelle formule de novembre 2005. «Depuis, nous faisons des cahiers spéciaux, comme à l'occasion des élections municipales, ou des doubles pages consacrées aux villes les plus dynamiques», se défend le journal.

Le Web est un autre moyen de pallier ce désengagement. Libération a ainsi choisi de s'ancrer localement à travers ses «Libé villes», mis en ligne dès septembre 2007. Aujourd'hui, huit blogs sont accessibles depuis liberation.fr et traitent de l'actualité de Bordeaux, Lille, Lyon, Orléans, Marseille, Rennes, Strasbourg et Toulouse. Une façon aussi d'exister auprès d'un lectorat attaché à ses quotidiens régionaux.

Envoyer par mail un article

Les quotidiens nationaux en mal de locale

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.