Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Prestataires de l'événementiel

13/11/2008 - par Patrick Cappelli

Dans l'univers de l'événementiel, il se dit que les années paires sont les meilleures. Et, de l'avis général, 2008 a été un bon cru. Au moins jusqu'à cet automne et le déclenchement de la crise financière devenue économique.

Pourtant, les prestataires du secteur ne paniquent pas. Deux événements majeurs, l'un grand public, le Mondial de l'auto, et l'autre réservé aux professionnels, le Salon international de l'agroalimentaire, se sont d'ailleurs déroulés ces dernières semaines avec succès.
«Nous n'avons eu que deux événements annulés ou reportés, ce qui est peu vu l'ambiance économique actuelle», estime Jacques de la Guillonnière, président du Groupe Novelty. Carlo Olejniczak, directeur de la division Business Solutions de Disneyland Paris, partage cet optimisme. «Les entreprises continuent d'avoir besoin de communiquer. Elles réagissent avec plus de sang-froid dans les moments difficiles, même si elles font attention à leurs dépenses. » «Des événements supprimés il y en a, mais la demande reste soutenue, je ne suis pas désespérée. Les grosses entreprises continuent à communiquer», affirme Nadine Jaulin, PDG de Jaulin Groupe.

Si les événements qui ont lieu aujourd'hui ont été décidés et budgétés en 2008, quid de ceux de 2009, après les pertes boursières considérables qu'ont subies les entreprises du CAC 40? Quand on aborde ce sujet avec les prestataires, ils sont nettement plus prudents. «Il y a un gros point d'interrogation sur les événements 2009. Certains dirigeants de parc des expositions sont inquiets», observe Thierry Hesse, président de Foires, salons et congrès de France (FSCF) et commissaire général du Mondial de l'auto.

Ralentissement anticipé en 2009

«En ce qui concerne le corporate, les confirmations ont du mal à se faire. En 2009, il y aura au mieux une stabilité du nombre d'événements d'entreprises», ajoute de son côté Yves Asseline, vice-président de FSCF et directeur du parc des expositions de Rouen. «Compte tenu de la situation, on ne s'attend pas à une belle année 2009. Nous espérons nous tromper, mais il faut être réaliste», explique Éric-Helen Louis, président de Traiteurs de France et PDG d'Helen Traiteur. «Nous ne passerons pas à travers les gouttes: il y aura un ralentissement en 2009», résume Alexis Bauchez, directeur associé de Match Event.

Pour affronter cette tempête économique, les prestataires de l'événementiel comptent serrer les budgets et rivaliser d'imagination pour satisfaire des clients encore plus exigeants. Pour Carlo Olejniczak, «il faut rester agressif au niveau tarifaire et être à l'écoute de ses clients».
La croissance externe est une autre manière de résister aux aléas conjoncturels. Dans le domaine du son, de la lumière et de la vidéo, le Groupe Novelty a racheté plusieurs sociétés depuis 2003 et propose aujourd'hui une offre complète avec Euroson, JLT (son et éclairage), VPS (vidéo) et Interpel (distribution électrique). Le groupe cherche actuellement un site au sud-ouest de Paris pour regrouper, dans un entrepôt de 20 000 m2, l'ensemble du matériel technique.
Toujours dans ce secteur technique, Match Event a été créée en juillet dernier de la fusion de Display, spécialiste de la vidéo, et de Vision Event, pour le son et la lumière.

Dans le domaine des espaces d'exposition, Paris Expo (filiale d'Unibail-Rodamco) et la Chambre de commerce et d'industrie de Paris ont récemment uni leurs sites d'accueil pour les congrès, salons et événements d'entreprise sous une même marque, Viliparis. Elle fédère les dix principaux sites d'accueil de la capitale française, soit 575000 m2 d'espaces modulables.


Nature et luxe

Côté tendances, peu de grandes nouveautés par rapport à l'an passé. Chez les traiteurs, la cuisine moléculaire, nommée aussi «techno-émotionnelle», marque le pas. «Elle ne correspond pas à une véritable demande des clients. Il faut que nous soyons vigilants sur notre créativité : le sorbet au basilic ou aux girolles, c'est trop pointu», observe Éric-Helen Louis. On assiste en revanche à un retour au naturel, aux goûts d'antan. «On note un regain de la pâtisserie mythique, comme des sucettes ou des bouchées. Toute une génération redécouvre ces produits», explique Christelle Bernardé, directrice de marque chez Dalloyau.

Les nouveautés sont plutôt à chercher dans le mélange des aliments et des arts de la table. C'est le pari de Papilles & Papillons, société lancée en 2007 par Marianne Ducret, qui a passé quinze ans chez Yves Saint Laurent Parfums : «Je propose des créations d'ambiance de table sur mesure pour les professionnels. Avec comme priorité les sensations.»
Marianne Ducret fait fabriquer par des artisans français de la vaisselle avec des rendus de papier ou des touchers de cuir pour la porcelaine. Françoise Hendrickx, de Passion Traiteur, parie également sur les sens, avec des diffuseurs de parfums, et sur les supports décalés jouant sur la transparence.
Dans le domaine des hôtels et lieux de réception, on assiste à une demande soutenue pour des lieux uniques, haut de gamme, exceptionnels. C'est sur ce créneau que Thierry Prouvost, commissaire-priseur pendant dix-sept ans, puis dans l'immobilier de luxe, a créé Pour vous les princes, avec l'ancienne responsable de la communication du Monde diplomatique. «Notre vocation est de trouver des lieux privés exceptionnels pour des événements corporate, avec une prédilection pour le luxe et la mode» précise Thierry Prouvost. Exemple: un palais pour Muccia Prada ou un showroom dans l'ancien appartement de Cambacérès rue de Rivoli, avec cinq mètres de hauteur sous plafond et vue sur les Tuileries, la Concorde et le Louvre. Les Salons Latécoère, nouveau lieu à Paris près de l'Étoile, sont dans le même esprit haut de gamme.

Retour à la simplicité

Dans les métiers techniques, on assiste à une confirmation de la haute définition pour la vidéo et de la diode électroluminescente (LED) pour la lumière. «La haute définition continue de monter en puissance, même si cela reste onéreux de produire des vidéos avec ce système», analyse Hervé Lacoste, directeur associé de VPS (Groupe Novelty). «Les LED apportent de la souplesse et de la modularité, et un meilleur rendu d'image», précise Alexis Bauchez, directeur associé de Match Event.

Le mobilier et la décoration sont plutôt placés sous le signe du retour à l'authenticité. «Les lignes de mobilier sont droites, élégantes et plutôt discrètes. Les matériaux sont bruts, solides, durables ou recyclables: bois, métal, tissu», décrit Lucile Valantin, chef de produit chez GL Events. Aktuel propose même une gamme de mobilier tressé. Pour les structures, la transparence est à l'honneur. «On utilise un PVC tendu à chaud, proche de la vitre. On joue avec les végétaux, les effets de serre», décrypte Nadine Jaulin.
Fini le bling-bling ! La crise est déjà dans les têtes. L'événement 2009 fera plutôt dans la sobriété.

Envoyer par mail un article

Prestataires de l'événementiel

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies