Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

TELEVISION

22/01/2009 - par Bruno Fraioli

Dans un PAF en pleine effervescence, les programmes font plus que jamais la richesse des chaînes. Genre par genre, voici les nouveautés et les tendances de 2009.

Jamais le paysage audiovisuel français n'a été aussi riche. La multiplication du nombre de chaînes réclame de plus en plus de contenus. Aussi les programmes sont-ils devenus un enjeu de taille pour les directeurs d'antenne, en quête d'émissions originales et aux concepts porteurs, indispensables pour attirer des téléspectateurs qui ont ajouté Internet à leur zapping audiovisuel. De leur côté, les sociétés de production tournent à plein régime et les acquisitions à l'étranger explosent. Le programme, l'essence même d'une chaîne, répond aussi à des modes. Stratégies passe en revue les genres qui feront l'actualité cette année.

 

INFORMATION

Rififi à 20 heures

La grande nouveauté de l'année sur le front de l'information sera l'installation d'un "vrai" JT sur M6. Jusqu'à présent, la chaîne se contentait d'un journal tout en images. D'ici au printemps, elle le dotera d'un présentateur. Une nouveauté qui bousculera le carrefour du 20 heures et se retrouvera face aux JT de TF1, France 2, au Soir 3 de France 3 et au Grand Journal de Canal+, où l'actualité est très présente.

«Sur cette tranche horaire, nous allons assister à une bagarre comme on n'en a pas connu depuis très longtemps, prédit Philippe Bailly, directeur associé de NPA Conseil. Cela aura des incidences sur les horaires, la durée et le contenu des JT des autres chaînes. D'autant qu'en 2009, à part les élections européennes, il n'y aura pas de grandes échéances électorales, ni d'événement sportif majeur.»

L'avancement du début des programmes de soirée sur France Télévisions aura aussi des conséquences. «Plus courts, les journaux pourraient se consacrer aux faits d'actualité et mettre de côté les sujets culturels, par exemple», estime Emmanuel Charonnat, directeur général de l'agence médias Starcom. «Le sacro-saint rendez-vous de 20 heures ne peut que s'essouffler, ajoute Dominique Guérin, directrice générale adjointe de Mediaedge-CIA. Ces journaux vont s'adapter avec des pastilles plus courtes, comme des flashs en radio.»

 

 

FICTION

Frissons sur l'écran

Séries et productions originales feront encore le bonheur des chaînes en 2009. La tendance n'est pas près de s'inverser. Au contraire. Toutefois, les thèmes vont évoluer. L'horreur et le paranormal devraient être les prochaines vedettes du petit écran. Exemples: The Mentalist, où un inspecteur de police utilise ses formidables dons d'observation pour aider à résoudre des enquêtes, Merlin, une série fantastique de la BBC proche de l'univers du Seigneur des anneaux, ou encore True Blood, déjà diffusée sur Orange TV (et primée aux Golden Globes 2009), dont les héros sont des vampires.

«Ce type de séries vise les adolescents, une cible que les chaînes aimeraient ne pas voir partir vers d'autres supports, notamment Internet», remarque Bertrand Villegas, directeur du cabinet-conseil The Wit. Capter les jeunes est effectivement le défi des grandes chaînes généralistes, à l'instar de M6 qui pariera en septembre sur L'Internat. Ce programme, qui sera adapté par Marathon (lire aussi l'entretien page xx), a été élu meilleure série en Espagne et fait le bonheur des soirées d'Antena 3.

Pour s'imposer, les nouvelles productions ont besoin de budgets de plus en plus importants. «On se rapproche de la qualité d'un produit cinéma, estime Sheily Lemon, chef de projet au cabinet-conseil Imca. Ces programmes s'appuient sur l'événementiel et s'internationalisent.» Comme les miniséries XIII (sur Canal+) et Coco Chanel (récemment programmée sur France 2) dont les coûts de production sont obligatoirement partagés entre plusieurs pays. «L'adaptation de films en séries TV est aussi une tendance, poursuit Sheily Lemon. En Italie, par exemple, Sky Cinema prépare une déclinaison de Quo Vadis Baby et un projet est en cours pour l'adaptation de Romanzo criminale.»

Autre gros chantier, celui du feuilleton quotidien. Comme le remarque Bertrand Villegas, de The Wit, «il est abouti partout mais pas encore chez nous. France 3 est la seule chaîne à avoir trouvé la recette avec Plus belle la vie.» Dans tous les cas, fiction, série ou feuilleton, une nouvelle star sera au générique: la ville. «L'ancrage géographique, c'est-à-dire surtout la ville dans laquelle se déroule l'action, devient de plus en plus important. Au point de devenir une identité de la production, indique Sheily Lemon. La ville est un personnage à part entière.» C'est le cas pour Paris, très présente dans Clara Sheller et Seconde Chance, ou Marseille, bien sûr, dans Plus belle la vie.


MAGAZINES

Opération infiltration

L'investigation et le décryptage seront plus que jamais au rendez-vous des magazines en 2009. Objectif: fournir un éclairage supplémentaire à l'actualité grâce à des informations qui ne pourront pas être trouvées ailleurs. «Pour satisfaire un téléspectateur soucieux de mieux comprendre les origines de ses maux, les émissions d'analyse se multiplient, note Sheily Lemon, d'Imca. Les reportages vont infiltrer les systèmes.» Des programmes qui utilisent beaucoup la technique de la caméra cachée, comme c'est le cas pour Les Infiltrés (sur France 2) ou Prescott: the Class System and Me (BBC), un programme qui a pénétré au cœur du système éducatif britannique. En France, les reportages tenteront d'infiltrer les milieux d'affaires et financiers afin d'expliquer et d'analyser les raisons de la crise de l'intérieur, comme l'a fait, outre-Manche, The Ascent of Money (Channel 4).

Face à la morosité du quotidien, la télévision va apporter des réponses sous la forme d'un coaching économique. «La crise est présente, mais les émissions vont aborder ce thème de manière non anxiogène, et en tentant de trouver des solutions», précise Sheily Lemon. Conseils financiers pour réduire ses dettes ou améliorer ses revenus apparaissent peu à peu dans les magazines. En Grande-Bretagne, la BBC organise ainsi un grand troc de vêtements avec Twiggy's Frock Exchange. Sur TF1, Combien ça coûte nouvelle version a pris le virage des conseils économiques.

Autre vedette de l'année dans les magazines: les États-Unis. Le 20 janvier, l'investiture du président Barack Obama a été l'occasion pour les reportages de s'intéresser au système américain, comme Who's Afraid of America ?, déjà diffusé sur Arte en octobre 2008. Là encore, il est question d'analyser les faits et les causes de la crise économique qui frappe le pays – et le reste du monde.

 

TÉLÉ-RÉALITÉ

Toujours pire

La télé-réalité de papa, c'est fini! Le genre, qui reste l'un des axes majeurs de la programmation des chaînes, évolue vers toujours plus de dépassement de soi. Les nouveaux formats à l'antenne dans d'autres pays depuis la rentrée dernière sont même très violents, comme Unbreakable, «un Koh-Lanta puissance dix dans lequel les candidats sont à la limite de leur point de rupture et du masochisme», relève Sheily Lemon, d'Imca. Genre très prisé des jeunes, l'horreur s'invite aussi dans la télé-réalité. Exemple: Scream Queens, un programme américain suivant le casting de jeunes filles pour un film d'horreur.

Ces concepts ne devraient pas être mis à l'antenne par les grandes chaînes généralistes, pour l'instant tout au moins. En revanche, on les verra sur la TNT, qui confirme son rôle de terrain d'expérimentation. Fin décembre 2008, par exemple, TMC a diffusé American Gladiators, un Fort Boyard de l'extrême, mais qui reste tout de même un spectacle familial bon enfant.

Si la violence reste, bon an mal an, dans les cartons des directeurs d'antenne en France, le sexe et la drague devraient continuer à faire le bonheur des chaînes pour jeunes adultes, comme NRJ 12 avec son Sexy Staff, un casting censé élire le corps de métier le plus sexy. Enfin, la musique et la chanson sont toujours au programme. Bertrand Villegas, de The Wit, explique : «De manière générale, nous n'avons pas observé de déclin d'audience sur des programmes tels American Idol.» Une bonne nouvelle, donc, pour TF1, qui semble vouloir remettre en question Star Academy après avoir souffert d'un recul des performances de l'édition 2008.


SPORT

Une saison en demi-teinte

Dans un contexte où l'événementiel jouera de plus en plus un rôle de catalyseur d'audience, le sport restera au cœur des efforts des chaînes pour capter l'audience. Et pourtant, l'année 2009 ne proposera pas d'événements d'importance, hormis les compétitions récurrentes comme le Tournoi des six nations, Roland-Garros et le Tour de France. «Le sport, et notamment le football, reste une formidable pompe à audience, assure Dominique Guérin. Jusqu'alors, seule TF1 pouvait se payer ces audiences. Ce n'est plus le cas aujourd'hui.» M6, qui avait acquis la moitié des matchs de l'Euro 2008, pourrait une nouvelle fois casser sa tirelire pour se payer l'équipe de France de football, dont les droits seront remis sur le marché à l'automne 2009.

 

DIVERTISSEMENT

Le filon de la nostalgie

L'année 2008 fut celle de la disparition des talk-shows. Marc-Olivier Fogiel a quitté M6, Sébastien Cauet ne reviendra sur TF1 que de manière événementielle et Laurent Ruquier est passé à un rythme hebdomadaire sur France 2. «Il ne reste plus que Michel Denisot en quotidien et Thierry Ardisson en hebdomadaire sur Canal+, relève Emmanuel Charonnat, de Starcom. Pourtant, ce genre est toujours très prisé.» Il parie donc sur le retour du talk-show en 2009, avec un nouvel animateur en vedette.

Les jeux devraient aussi être à l'honneur. «Le climat social plutôt morose fait que l'on aura aussi besoin, plus que jamais, de détente, estime Philippe Bailly, de NPA Conseil. Le jeu est aussi un excellent programme de flux pour les chaînes car il se consomme dans l'instant et est à l'abri de la catch-up TV.» Une observation partagée par Emmanuel Charonnat, qui mise aussi sur la nostalgie et la réadaptation d'anciens formats à succès, suivant l'exemple de La Roue de la fortune ou Une Famille en or.

« En cette période difficile, les chaînes vont prendre moins de risques en termes d'innovations, considère-t-il. La télé nostalgie est déjà un bon filon, mais cela devrait encore s'accélérer.» Plus que jamais, c'est dans les vieux pots que l'on fera les meilleures soupes…

«Sur France 2, le retour de Patrick Sabatier, à la présentation d'un jeu au concept éculé, Mot de passe, et rappelant un autre programme connu, Pyramides, s'inscrit dans cette tendance», indique Estelle Boutière, consultante chez NPA Conseil. En télévision, comme dans la vie, la roue tourne. D'ailleurs, on attend aussi un retour de Tournez manège sur TF1…

Envoyer par mail un article

TELEVISION

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.