Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Groupes de presse à la loupe: PQR et PQN

26/03/2009 - par Muriel Signouret

ÉDITIONS AMAURY

 

Une année sportive

 

L'année 2008 s'est terminée sur les chapeaux de roue pour le groupe Amaury, avec le lancement début novembre du nouveau quotidien sportif à bas prix Aujourd'hui sport. Destiné à contrer Le 10 sport de Michel Moulin, venu marcher sur les plates-bandes de L'Équipe, l'autre quotidien sportif du groupe, leader (presque) incontesté depuis 1946, le projet n'en reste pas moins une gageure dans un contexte publicitaire tendu.

D'ailleurs, le tabloïd, vendu 50 centimes 7 jours sur 7, est en deçà de ses objectifs, que ce soit en termes de diffusion (35000 exemplaires par jour contre 80000 prévus) ou de publicité (une à deux pages par jour contre 4 à 6 pages escomptées).

Pour L'Équipe (311 457 exemplaires, –3,63%), dirigé par François Morinière depuis l'été 2008, le passage au format tabloïd est reporté. Jean Hornain, directeur général du Parisien-Aujourd'hui en France, prédit pour sa part «un avenir difficile» pour la presse, alors que ses deux quotidiens d'actualité sont à l'équilibre depuis 2006 et ont enregistré une marge d'exploitation de plus de 5% en 2008.

 

LE FIGARO

 

Cap maintenu

 

Francis Morel, directeur général du groupe Le Figaro, n'est pas du genre à s'autocongratuler. Bien que le groupe affiche un bénéfice d'exploitation de 22 millions d'euros, pour un chiffre d'affaires de 600 millions et un résultat net positif, le quotidien éponyme reste, lui, déficitaire avec 6 millions d'euros de perte en 2008, contre 8 millions en 2007.

Francis Morel conserve néanmoins le cap de l'équilibre pour 2010. Pour relancer les ventes, il mise sur un changement de format avec le passage en berlinois (comme Les Échos et Le Monde) dès septembre. Internet est également un chantier important. Sur le quotidien, le groupe a réussi à doper son audience au point d'être au coude-à-coude avec Le Monde (selon Médiamétrie-Nielsen), qui s'était pourtant lancé dans la bataille du Net bien plus tôt.

Il a également procédé à l'acquisition de Meteo Consult à l'automne, opération qui parachève le déploiement du groupe dans le numérique autour de l'information (Evene.fr, Sport24.com, etc.), des petites annonces (Cadresonline intégré dans Aden Classified) et des services (Bazarchic.com, etc.).

 

 

EBRA

 

Imbroglio judiciaire

 

C'est une opération gagnant-gagnant que le groupe de presse Est-Bourgogne-Rhône-Alpes (Ebra) s'apprêtait à conclure avec son partenaire Crédit mutuel. La dette de 128 millions d'euros que le groupe L'Est républicain avait contractée auprès de la banque devait être transformée en actions et permettre à celle-ci de prendre 51% du groupe Ebra. C'était sans compter la pugnacité de Groupe Hersant Média, qui a engagé un bras de fer juridique avec L'Est Républicain depuis la constitution d'Ebra, poids lourd de la PQR avec huit quotidiens régionaux, dont L'Est républicain, Le Dauphiné libéré et Le Progrès. Ainsi, le 23 décembre, le tribunal de commerce de Nancy a annulé la prise de contrôle du groupe par le Crédit mutuel… Cette décision prélude-t-elle à un démantèlement du groupe, alors que 10% des 5000 salariés ont été remerciés début 2008? L'Est républicain a fait appel et continue, en attendant, de faire des projets. Le titre devrait ainsi se refaire une beauté… mais pas avant 2010.

 

SUD OUEST

 

En plein renouveau

 

Nouvelle formule, nouveau patron (ou presque, car Pierre Jeantet n'a quitté le groupe girondin que 18 mois durant pour un aller-retour au directoire du Monde), l'année 2008 a été riche pour Sud Ouest. En kiosques depuis le 14 novembre, la nouvelle formule du quotidien bordelais, qui est bâtie sur les trois fondamentaux de l'information locale, de l'approfondissement des sujets et d'une navigation simplifiée, vise à stopper l'érosion de la diffusion (308581 exemplaires, –0,9%). La rénovation du site a également occupé les équipes, tandis qu'une offre de fin de semaine étoffée est prévue pour 2009.

Avec un chiffre d'affaires de 525 millions d'euros prévu pour 2008 et un résultat d'exploitation légèrement déficitaire, le groupe continue néanmoins de gérer ses dépenses au plus près. D'autant que l'intégration des Journaux du Midi, fin 2007, pèse sur les comptes et que l'érosion des gratuits a entraîné un plan social dans la filiale S3G.

Envoyer par mail un article

Groupes de presse à la loupe: PQR et PQN

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.