Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

internet

E24 se bat pour survivre

14/05/2009 - par M.S.

Lancé le 13 octobre, le site d'information économique grand public a été contraint de revoir ses plans en raison de la frilosité des annonceurs.

C'est à la fois une aubaine et une calamité pour E24. La crise économique, survenue juste avant le lancement du site le 13 octobre, a attisé l'appétit pour l'information économique dont il s'est fait une spécialité. En revanche, elle a contraint les annonceurs à revoir leur budget publicitaire, mettant ainsi en péril sa viabilité.

«Notre actionnaire a pris la décision, fin mars, de poursuivre l'aventure en France», se réjouit néanmoins Catherine Vincent, rédactrice en chef. Il est vrai que le concept a déjà fait ses preuves en Norvège, en Suède et aux Pays-Bas, où le norvégien Schibsted, éditeur du quotidien gratuit 20 Minutes, a déjà lancé E24.

Il a toutefois fallu mettre en place un «plan de survie», qui s'est traduit par la suppression de six postes, sans compter le départ prématuré de Stéphane Marchand, à l'origine du projet au titre de président de la société éditrice, puis de directeur de la rédaction.

Huit journalistes sont désormais chargés d'alimenter le site d'information économique grand public de 7 heures à 20 heures environ. «Nous ne sommes pas un flux d'actualité en continu, précise Catherine Vincent. Nous n'avons pas d'obligation d'exhaustivité.»

Après tout, c'est l'originalité du traitement de l'information et sa hiérarchie qui pourront séduire, alors que le segment de l'actualité économique est occupé par les sites de Capital, de Boursorama, des Échos ou de La Tribune.

Pour s'imposer dans le paysage, E24 peut aussi s'appuyer sur la force de frappe de 20 Minutes grâce à un partenariat de trafic. Ainsi des articles estampillés E24 sont mis en une du site 20minutes.fr. Pas sûr toutefois que cela suffise à drainer les 800 000 visiteurs uniques que l'équipe visait au départ ni le portefeuille d'annonceurs inscrits au «business plan» d'avant la crise.

Envoyer par mail un article

E24 se bat pour survivre

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.