Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Les congrès font de la résistance

28/01/2010 - par Alain Delcayre

«En période de crise, les entreprises peuvent faire l'impasse sur leurs séminaires ou conventions, mais on n'annule pas un congrès», estime Jean-Eudes Rabut, directeur général de la gestion d'espaces et d'événements chez GL Events.

De fait, l'activité congrès est la composante du tourisme d'affaires qui a le moins souffert en 2009. Cette résistance s'explique par la double nature des congrès, associative et corporate.

La partie associative (congrès médicaux et scientifiques, notamment) a été la moins touchée car ces réunions sont programmées longtemps à l'avance, parfois deux à trois ans avant leur tenue. «Le nombre de congrès associatifs a été stable, mais celui des participants a baissé», note toutefois Emmanuel Dupart, directeur délégué de France Congrès (voir encadré).

Les résultats sont contrastés en fonction des villes, dans une fourchette qui va de +15% pour certaines destinations à –25% pour celles qui dépendent plus du marché corporate, qui a nettement souffert.

«Les congrès d'entreprises ont été plus touchés car cette activité épouse les rythmes de l'économie», analyse Emmanuel Dupart. Exemple à Saint-Étienne, où le groupe Casino, qui pèse un quart de l'activité du palais des Congrès de la ville, géré par GL Events, a annulé la totalité de ses séminaires en 2009.

Autre effet de la crise : les entreprises, qui ont conservé leur congrès, ont baissé notablement leurs dépenses de prestations (restauration, hébergement, volet technique, etc.).

Par ailleurs, les sociétés du secteur concerné par le congrès organisent souvent une exposition de leurs produits et services en marge de la manifestation. En 2009, elles ont réduit leur présence, soit en annulant leur participation, soit en réduisant la taille de leurs stands.

La sobriété s'invite

La tendance est également à la disparition du bling-bling. «On fait moins dans le prestige. On assiste à un retour de la sobriété dans l'organisation de ces manifestations, et l'approche développement durable renforce encore la situation», analyse le directeur délégué de France Congrès. Reste à savoir s'il s'agit d'une réaction conjoncturelle ou d'un nouveau paradigme appelé à s'installer durablement.

À en croire certains professionnels, l'activité congrès devrait se maintenir en 2010. «Les carnets de commandes se remplissent, on constate des frémissements. Les orientations pour les prochaines années sont plutôt bonnes», pense Emmanuel Dupart, qui prévoit un regain d'activité pour le segment corporate.

Philippe Fournier, président de l'Association des agences de communication événementielle (Anaé) et directeur général de MCI France, est plus nuancé : «Pour les congrès, les lumières clignotent à l'orange en termes de financement. Les budgets devraient baisser, mais pas la fréquentation.»

Jean-Eudes Rabut se dit «obligé d'être optimiste» et prédit une année 2010 difficile, mais pas autant que 2009. «Les entreprises vont être forcées de réunir à nouveau leurs collaborateurs. Tout en conservant cette propension récente à serrer les budgets», conclut le directeur général gestion espaces et événements de GL Events.

 

 

France Congrès, le lobbyiste de cette activité

France Congrès est l'association française des maires de villes de congrès qui existe depuis 1965 et regroupe cinquante-deux villes, dont Paris. Cet organisme de promotion du congrès a pour missions de défendre cette activité auprès des pouvoirs publics, de promouvoir l'industrie du congrès via sa certification Qualicongrès et d'observer le marché grâce à l'outil conjoncturel trimestriel développé en relation avec Atout France, la nouvelle agence gouvernementale du développement touristique. France Congrès est présidée par Philippe Augier, maire de Deauville (Calvados), ville de congrès et d'événements comme le Festival du cinéma américain. Il a été également nommé au conseil d'administration du GIE Atout France. En septembre 2009, Philippe Augier a remis un rapport au président de la République intitulé «Pour une politique gagnante des grands événements».

Envoyer par mail un article

Les congrès font de la résistance

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies