Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Les foires et les salons limitent les dégâts

28/01/2010 - par Patrick Cappelli

L'activité foires et salons a subi, comme tout le monde, les effets de la crise en 2009, mais l'impact a été limité. Un constat toutefois à pondérer selon la nature des manifestations. Les foires sont destinées au grand public et présentent un caractère régional fort, qui leur a permis de supporter la crise. «En province, les parcs des expositions des villes moyennes ont traversé la crise sans trop de difficultés. Nous avons fait de très bonnes foires à Vannes, Troyes ou Metz», explique ainsi Jean-Eudes Rabut, directeur général de la gestion d'espaces et d'événements chez GL Events.

Les salons s'en sortent plus ou moins bien selon qu'ils sont réservés au grand public ou aux professionnels, et surtout en fonction du secteur économique dans lequel ils s'inscrivent. Dans une étude sur l'activité du premier semestre 2009, FSCEF (Foires, salons, congrès, événements de France) a noté une baisse de 5% des mètres carrés loués, de 3,8% du nombre d'exposants et de 2,1% des visites (1). «Ces chiffres sont provisoires et devront êtres affinés avec les résultats des manifestations du second semestre 2009», précise Caroline Mirkovic, responsable de la communication de FSCEF. Néanmoins, si la baisse d'activité est réelle, elle semble moins grave que prévu, à moins que les résultats du second semestre 2009 ne s'avèrent désastreux. «Il faut compter avec l'effet retard. La commercialisation des espaces d'exposition dans les foires et salons a lieu un à deux ans à l'avance. Avec la crise, on assiste à un net raccourcissement des délais. Les entreprises confirment leur présence de plus en plus tard», analyse Caroline Mirkovic.

Pour Philippe Fournier, président de l'Anaé et directeur général de MCI France, «les salons ont connu une légère baisse de fréquentation, mais d'après les exposants, les visiteurs étaient de meilleure qualité, ce qui a permis de conserver un chiffre d'affaires 2009 comparable à celui de 2008».

Si le nombre de visiteurs des manifestations grand public se maintient, celui des salons professionnels a baissé. Le manque de visibilité sur leur activité entraîne les sociétés à différer au maximum leurs dépenses d'exposition et à réduire le nombre des collaborateurs dépêchés pour les manifestations.

Pessimisme des Européens

Les opérateurs internationaux, interrogés en octobre dernier par l'UFI (l'association mondiale de l'industrie de l'exposition), étaient plutôt pessimistes quant aux résultats de 2009. Plus de la moitié estimait que le résultat («operating profit») allait chuter de 10 à 50% par rapport à 2008. Pour contrer cette mauvaise conjoncture, ils étaient 86% à envisager des réductions de coûts de 10% et plus.

Mais la reprise s'annonce à l'horizon : au niveau mondial, 53% des opérateurs de salons l'anticipent pour 2010 et 47% l'attendent plutôt en 2011. À noter que les Asiatiques (à 65%) et les Américains (à 58%) sont plus optimistes que les Européens, qui ne sont que 44% à croire en une reprise dès cette année.

 

 

Les salons passent au virtuel

Enfants de la crise, les salons virtuels en 3D se multiplient en ce début d'année. Étrangement, ces manifestations dématérialisées concernent le tourisme d'affaires, un secteur qui prône la rencontre physique. Le salon 3D Live Meeting a eu lieu du 11 au 19 janvier. Organisé par 1001salles.com, spécialiste de la location en ligne, il est consacré au tourisme d'affaires et à l'événementiel. Son concurrent Sataé, organisé par ABCsalles.com, s'est déroulé du 7 au 19 janvier et vise la même cible.

Ces deux salons online emporteront-ils l'adhésion des professionnels d'un marché qui a fondé son succès sur la rencontre physique dans les congrès, salons, séminaires et autres réunions d'entreprise ? «Des outils Web existent déjà dans notre activité, mais des salons en 3D ? Je ne comprends pas le concept», s'interroge Benoît Rosenthal, directeur de pôle chez Bedouk Meetings & Events Media, organisateur du salon (physique) Bedouk MC & IT depuis douze ans, qui aura lieu cette année les 3 et 4 février au parc des Expositions, porte de Versailles, à Paris. Il faudra attendre l'analyse du nombre de connexions pour savoir si ce nouveau mode de réunion à distance via une Webcam a séduit les professionnels du secteur.

Envoyer par mail un article

Les foires et les salons limitent les dégâts

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies