Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

télévision

La roue de la fortune

13/05/2010 - par Bruno Fraioli, avec Delphine le Goff

À la télévision, le jeu peut être un jackpot: il est économique à produire et rapporte beaucoup. Encore faut-il trouver le bon concept.

Fédérateur, économique, générateur d'audiences importantes… le jeu est le genre incontournable de la télévision. «C'est une pierre angulaire de la grille d'une chaîne généraliste», affirme François Viot, journaliste, directeur général adjoint de Télécablesat hebdo et auteur du livre Le Jackpot des jeux télé (Éditions du moment).

Il est vrai que le genre cumule beaucoup d'avantages. «Le jeu est un programme participatif, familial, interactif. Il permet de rassembler toute la famille, explique Fabrice Bailly, directeur adjoint des programmes de TF1. C'est devenu un vrai show, produit comme un prime et pouvant générer des audiences importantes.»

Avant le journal de 20 heures, il n'est pas rare de voir 6 à 7 millions de téléspectateurs devant La Roue de la fortune ou Le Juste Prix sur TF1. Mais la Une n'est pas à l'abri de difficultés en la matière et il arrive que les mécaniques les mieux huilées finissent par se gripper (lire l'encadré).

Programme de flux par excellence, ne nécessitant pas une attention particulière, le jeu est le genre idéal pour les carrefours d'audience, comme entre 18 et 20 heures, quand le téléspectateur est pris par d'autres occupations. Une bonne recette, donc, et un programme à coûts modérés. Selon l'ouvrage de François Viot, en 2005, un épisode d'Attention à la marche revenait à 40 000 euros à TF1. C'est moins que le tarif brut de deux spots de 30 secondes diffusés en coupure du jeu, programmé tous les jours entre 12 et 13 heures.

«C'est un genre hyperrémunérateur, détaille François Viot. Il ne nécessite par une grosse production et permet des économies d'échelle. Pour un producteur, un jeu est l'assurance de faire vivre sa société sur du long terme.» Grâce à une marge nette estimée entre 25% et 30%!

La simplicité est de mise

Toutefois, avant de toucher le jackpot, les producteurs doivent vendre le concept aux chaînes. Et là, les coûts de développement, notamment la production d'un pilote, le numéro zéro, peuvent s'élever à 500 000 euros. «C'est un programme difficile à produire, confirme Fabrice Bailly, de TF1. Ce programme sera décliné sur plusieurs semaines, voire plusieurs mois, donc la mécanique doit être extrêmement bien huilée. C'est pour cette raison que, sur plusieurs propositions, il y a peu d'élus, et que l'on retrouve souvent les mêmes concepts ailleurs.» Pour limiter les risques, il y a aussi la possibilité de remettre au goût du jour un classique, comme récemment Le Juste Prix ou Tournez manège. Là, pas de souci, le concept est déjà bien connu du public.

D'ailleurs, la simplicité est le maître mot des nouveaux concepts. «Un bon jeu a des règles très simples et abordables, indique Fabrice Bailly. C'est bien simple: si un producteur met dix minutes à expliquer la règle, ce n'est pas la peine.» Si vous voulez tenter votre chance, vous voilà prévenu.

 

 

 

TF1 cherche comment faire mieux que Nagui sur France 2

On peut très bien être une tête d'affiche et se retrouver «en danger»: c'est ce qui arrive à Jean-Luc Reichmann, très bien placé dans le baromètre Animat OMG-Stratégies (lire n° 1586 du 22 avril 2010), et le jeu qu'il présente à 12 heures sur TF1, Attention à la marche. La direction de la Une a ainsi lancé trois pilotes de jeu susceptibles de remplacer ce programme et de battre Tout le monde veut prendre sa place, le jeu présenté sur France 2 par Nagui, l'animateur préféré des Français cette année, dont l'émission n'a jamais si bien porté son nom.

 

 

Des jeux en veux-tu en voilà

Les grilles des trois chaînes généralistes «historiques» regorgent de jeux. Voici les principaux.

TF1: Attention à la marche (12h), À prendre ou à laisser (18h30) et Le Juste Prix (19h05).

France 2: Motus (11h), Les Z'amours (11h30), Tout le monde veut prendre sa place (12h), En toutes lettres (18h15) et N'oubliez pas les paroles (19h).

France 3: Slam (16h40), Des chiffres et des lettres (17h15) et Questions pour un champion (17h50).

Envoyer par mail un article

La roue de la fortune

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.