Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Audiovisuel

Premier bilan pour l’AEF

09/09/2010 - par Cécile Barbière

Près de deux ans après la création de l’Audiovisuel extérieur de la France, premier bilan pour RFI, France 24 et TV5 Monde.

L'Audiovisuel extérieur de la France (AEF), holding de la chaîne d'information trilingue France 24, de la station de radio RFI ainsi que de 49% de la chaîne généraliste TV5 Monde, a maintenant plus de deux ans. La présidence de la structure créée en avril 2008 est assurée par Alain de Pouzilhac et sa direction par Christine Ockrent. Objectif du nouveau cheval de course: améliorer la cohérence de la politique audiovisuelle extérieure de la France en s'imposant dans un paysage audiovisuel international fortement dominé par les poids lourds anglophones tels que CNN ou la BBC, tout en limitant les dépenses. Premier bilan en quatre points.

 

Le plan social à RFI

La résorption du déficit de Radio France internationale (RFI), pointé du doigt par plusieurs rapports, est apparue comme une priorité. Résultat, la station fait l'objet d'une recapitalisation de 16,9 millions d'euros et d'un plan social de plus de 200 personnes en 2009. «L'ambiance est maintenant bien meilleure à RFI depuis la fin du plan social et la station sera à l'équilibre en 2010», affirme Geneviève Goëtzinger, sa directrice déléguée. Autre son de cloche du côté du personnel: «Mis à part le plan social, rien de concret n'a été fait pour RFI depuis la création de l'AEF», regrette Maria Afonso, représentante au comité d'entreprise de la station.

 

Les synergies

Mesure d'audience ou opérations communes lors d'événements majeurs comme le Festival de Cannes, les collaborations entre RFI et France 24, notamment, ont augmenté avec la mise en place de l'AEF. RFI partage parfois son réseau de plus de 600 correspondants pigistes dans le monde avec France 24, et lui fournit également des experts pour ses émissions francophones. Pour autant, «il n'y a pas de nouvelles synergies entre les différents services administratifs, comme la diffusion ou les services financiers», pointe Maria Afonso.

 

Les budgets

Le budget de l'AEF est passé de 3,7 millions d'euros en 2008 à 5,7 millions en 2009. Celui de France 24 a progressé de 3,2 millions à 91,7 millions d'euros sur la même période, tandis que TV5 Monde affichait un budget de 72,6 millions d'euros, contre 69,5 millions en 2008. RFI a de son côté obtenu une hausse plus modeste de 1,2 million d'euros, à 132 millions en 2009. Pour les années à venir, les budgets des chaînes seront déterminés par un contrat d'objectif et de moyens couvrant la période 2009-2013, dont la signature se fait attendre. Autre zone d'ombre pour l'AEF, la ventilation du budget entre RFI, France 24 et TV5 Monde est ensuite laissée à la discrétion de son président.

 

De nouvelles recettes propres

Afin de développer les recettes de l'AEF, un coup d'accélérateur a été mis sur le développement numérique. «TV5 Monde a lancé un site mobile en 2009, mais aussi une application Iphone payante d'apprentissage du français en mars dernier, et en juillet 2010 sa propre application Iphone», détaille Marie-Christine Saragosse, directrice générale de la chaîne. «Chez RFI, nous allons créer une rédaction multilingue et multisupport. Les journalistes seront ainsi amenés à travailler également sur Internet», annonce pour sa part Geneviève Goëtzinger. France 24 a inauguré en juillet une nouvelle application Iphone disponible en français, en anglais et en arabe, et compatible avec les terminaux Ipad.

Enfin, une régie AEF Advertising est en projet depuis cette année. Sa mission: développer les recettes publicitaires de France 24 et de RFI.

Envoyer par mail un article

Premier bilan pour l’AEF

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.