Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

magazines

PRESSE/Vanity Fair et Neon, attendus au tournant

05/01/2012 - par Delphine Le Goff

L'un est l'adaptation d'un titre que beaucoup tiennent pour le meilleur magazine du monde; l'autre, la déclinaison française d'un format qui a séduit les jeunes Allemands. En 2012, on attend de pied ferme Vanity Fair (Condé Nast) et Neon (Prisma Presse). Le premier, mariage entre investigation, guide du chic et du people, n'a pas vraiment d'équivalent en France. Vanity Fair, foire aux vanités illustrée par la photographe-star Annie Leibovitz, a été préféré par son propriétaire à la bible des geeks, Wired, pour un lancement dans l'Hexagone. Sans doute le titre, extrêmement CSP+, est-il plus susceptible d'attirer les annonceurs haut de gamme que son cousin high-tech. Il agite en tout cas le milieu des éditeurs et des régies, avant que sa date de parution (probablement au premier semestre 2012, selon la conjoncture publicitaire) n'ait même été fixée. Anne Boulay, rédactrice en chef du GQ français, pilote une équipe d'une demi-douzaine de journalistes qui planchent sur les numéros zéro du titre. Un lancement estimé à 18 millions d'euros, qui, s'il intervient, sera sans nul doute l'un des événements médias de l'année. Dans un autre genre, Prisma Presse devrait s'essayer à un nouveau segment de presse: un titre «générationnel», qui vise les jeunes, qu'ils soient étudiants ou à la recherche d'un premier emploi. Le mensuel, maquette léchée et sujets dans l'air du temps, devrait être lancé en mars 2012, avec un budget inférieur à 10 millions d'euros.

Envoyer par mail un article

PRESSE/Vanity Fair et Neon, attendus au tournant

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.