Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

marketing mobile

L’essor à venir du m-paiement

06/09/2012 - par Capucine Cousin

Le smartphone, futur portefeuille électronique? Il permet de stocker ses cartes de fidélité virtuelles… et bientôt de régler tous ses achats.

Dégainer son smartphone pour acheter son journal, payer une tournée au café ou faire ses courses au supermarché pourraient bientôt devenir une réalité. En septembre, le groupe Banque populaire-Caisse d'épargne (BPCE) va lancer dans quatre villes (Bordeaux, Toulouse, Nantes et Rennes) sa solution de paiement mobile S-money. Celle-ci devrait être disponible sur l'ensemble de la France fin janvier 2013. Une fois cette application mobile téléchargée, il suffira d'entrer son numéro de téléphone mobile et un mot de passe pour effectuer une transaction avec un particulier ou un commerçant. Le paiement sera instantanément enregistré.

Plus besoin pour le commerçant de s'équiper d'un terminal de paiement, comme ce fut le cas avec la solution Moneo, il lui suffira de disposer d'une connexion Internet sur son ordinateur ou son smartphone. Concrètement, le mobinaute pourra télécharger une application S-money depuis son smartphone Iphone ou Android, entièrement gratuite, et le commerçant une applciation S-money Pro. «Nous le facturerons au pourcentage en fonction du volume de transactions réalisées via S-money, avec un tarif dégressif, par palier», explique Françoise Epifanie, directrice marketing stratégique à la BPCE.

Il y a déjà eu quelques expériences dans ce domaine. En 2006, le Crédit mutuel-CIC commence à vendre dans ses agences des téléphones mobiles avec NRJ Mobile. Dans la foulée, il mène une expérience-pilote de paiement sans contact à Strasbourg. En 2010, Nice teste, à son tour, le paiement par mobile NFC, dans le cadre de l'initiative Cityzi. Depuis fin 2011, la Société générale - qui s'est improvisée opérateur de téléphonie - et Orange proposent neuf smartphones munis de la puce NFC, permettant de payer avec, en le passant devant une borne.
D'ailleurs, certains constructeurs commencent à embarquer cette puce NFC dans leurs appareils. Comme Google, avec son smartphone Nexus S, lancé en 2011, et sa nouvelle tablette, la Nexus 7, lancée en juin dernier. Et, dans la foulée, il a équipé les commerçants de New York et San Francisco de terminaux de paiement compatibles.

 

De nouvelles possibilités

Preuve que les choses bougent, les trois principaux opérateurs, Orange, Bouygues Telecom et SFR, se sont alliés avec Atos Origin au sein d'une coentreprise commune, Buyster, pour lancer un service de paiement sécurisé sur Internet et smartphone par téléphone mobile, agréé par la Banque de France. Il propose donc des achats «sécurisés» sur Internet ou smartphone en combinant numéro de téléphone portable, code confidentiel personnel et code envoyé par SMS pour clore chaque transaction.

Un service opérationnel depuis septembre 2011, mais lancé en toute discrétion, «le temps d'avoir un réseau de commerçants équipés: on compte actuellement 350 partenaires (Spartoo, Rue du commerce, Darty...)», précise Laurent Bailly, directeur marketing de Buyster. Mais c'est promis, Buyster sera plus visible cet automne, une opération de communication étant prévue pour la fin d'année.

Pourquoi un tel attrait pour le m-paiement de la part des banques et des opérateurs télécoms, après des semi-échecs tels que Moneo? Les pratiques des utilisateurs évoluent, «l'explosion de l'Internet mobile offre de nouvelles possibilités», souligne Françoise Epifanie. Et ils n'ont guère le choix: «Nous devons anticiper les risques de désintermédiation [des banques] face à l'apparition de nouveaux acteurs. Paypal et Google visent les commerçants de proximité», lâche-t-elle.

De fait, sur ce business prometteur du m-paiement, les géants de la Silicon Valley, comme Google et Apple, avancent déjà leurs pions, avec leurs technologies de portefeuille électronique - en contournant les banques.
Apple dévoilait en juin dernier, lors de sa keynote, son nouveau service Passbook, qui figurera dans la prochaine mise à jour de ses Iphone. Un véritable portefeuille électronique, qui permet de regrouper divers billets de spectacle et de cartes (de fidélité, de transports en commun...) au sein d'une même application mobile. Il suffira de scanner le code-barres figurant sur l'écran de son Iphone pour s'acheter un billet d'avion ou un billet de train. De même, le prochain système d'exploitation mobile de Microsoft, Windows Phone 8, attendu le 26 octobre, devrait inclure un service Wallet.

Envoyer par mail un article

L’essor à venir du m-paiement

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies