Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

internet

Sous les apps, des emplois

27/09/2012 - par Gilles Wybo

Il en naît chaque jour dans le sillage des réseaux sociaux et des smartphones. Pour autant, l'économie des applications, combien de divisions? Cette nouvelle industrie est-elle créatrice d'emplois? Une chose est sûre: ces programmes pratiques ou ludiques ont pris une place majeure dans notre vie quotidienne.

L'exemple par excellence, c'est Shazam, l'application de reconnaissance musicale et ses quelque 250 millions d'utilisateurs dans le monde, qui développe aujourd'hui ses solutions dans l'univers publicitaire. L'entreprise américaine compte aujourd"hui 160 salariés.

Aux Etats-Unis, une enquête menée par Tech Net, publiée en février dernier, estimait à 466 000 personnes le nombre d'emplois générés par l'appli-économie. Combien en France? Une étude publiée par Deloitte et financée par Facebook estimait, en février également, que «l'appli-économie (jeu, divertissement et services), dans le sillage du réseau de Mark Zuckerberg, avait permis la création de 2 100 emplois dans l'hexagone en 2011». L'enquête est à prendre avec des pincettes tant elle tombait bien pour Facebook, en pleine campagne de lobbying en Europe. Pourtant, l'évaluation n'est sans doute pas très loin de la réalité. Work 4 Labs, l'entreprise franco-américaine qui a mis au point l'application de recrutement intégrée à Facebook, Work for us, compte ainsi 70 salariés et vient de lever 11 millions de dollars. Elle devrait embaucher une trentaine de personnes d'ici à la fin de l'année (des responsables grands comptes, un directeur marketing, des chefs de projet marketing…).

Trouver le créneau porteur

L'appli-économie est surtout tirée par le mobile, et il suffit de trouver le créneau porteur. Illustration avec Raccourci Group, une agence Internet implantée à La Rochelle: «Nous avons créé une collections d'applications destinées aux offices de tourisme, baptisées Mobitour, explique Jean-Marc Gaignard, dirigeant de l'agence. Aujourd'hui, les applications mobiles représentent cinq des trente emplois de la structure et, en plus, elles nous permettent de vendre le reste de nos solutions.»

Envoyer par mail un article

Sous les apps, des emplois

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.