Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Régie

Féminissimes régies

07/03/2013 - par Service médias

Est-ce parce qu'il s'agit de séduire l'annonceur ou parce que les femmes sont aussi de redoutables commerciales? Les régies publicitaires ont en tout cas pour spécificité d'être, en bonne partie, dirigées par des femmes. Martine Hollinger à TF1, Constance Benqué à Lagardère, Marianne Siproudhis à Amaury Médias, Valérie Camy à Mondadori, Corinne Mrejen au Monde, Aurore Domont à Prisma, Marie Giraud au Nouvel Obs, Valérie Salomon à Express Roularta...

 

«Aujourd'hui, les femmes sont à égalité avec les hommes pour avoir ce type de poste, estime Marianne Siproudhis. C'est une question de personnalité. Je n'ai jamais connu de plafond de verre et je n'ai jamais eu à batailler. J'ai quatre enfants. A chaque retour de congé maternité, on m'a proposé de prendre un poste supérieur. J'ai toujours évolué dans des univers très masculins, et ce sont plutôt des femmes qui ont pensé à me faire monter dans la hiérarchie.» Elle vient à son tour de recruter Anne Browaeys, comme directrice générale adjointe d'Amaury Médias. «Questions de compétences et de parcours», précise-t-elle.

 

«Le secteur de la publicité et des médias est traditionnellement plus féminisé que la moyenne», observe Constance Benqué. La preuve? Les femmes représentent 76% de Lagardère Publicité et une quasi-parité existe au sein de son comité exécutif. «Dans un parcours professionnel, les qualités pour avancer sont: l'adaptabilité, l'écoute, le courage, la loyauté, l'énergie, le travail en équipe, l'exemplarité et la remise en cause. Mais je ne pense pas que ces qualités soient seulement inhérentes aux femmes, souligne la présidente de la régie de Lagardère Active. Il est important de donner envie aux équipes, de les fédérer en donnant du sens à leurs missions. Et un conseil pour les femmes: il faut oser dire les choses!»

 

En tant que dirigeante, Constance Benqué dit aujourd'hui avoir à cœur de «donner à tous une accessibilité égale en termes de salaire et d'évolution de carrière». Pourtant, selon Marianne Siproudhis, «il n'y a pas vraiment de management au féminin»: l'exercice du pouvoir est selon elle comparable, qu'on soit homme ou femme. La différence passe bien sûr par le statut de mère: «Cela suppose d'être très organisée et très aidée. Une femme qui travaille doit avoir beaucoup d'énergie car elle doit mener de front plein de choses. Ça explique son pragmatisme dans le monde de l'entreprise.»

Envoyer par mail un article

Féminissimes régies

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.