Vous êtes ici

Special femmes 2013

Il y a encore beaucoup à faire pour faire progresser la cause des femmes, plus exactement l'égalité entre les hommes et les femmes dans le monde du travail. La journée internationale des droits des femmes, vendredi 8 mars, est l'occasion de le rappeler. On espère que ce gouvernement répondra à ces attentes.
C'est en tout cas une claire résolution qu'affiche Najat Vallaud-Belkacem. Dans l'entretien qu'elle a accordé à Stratégies, la ministre des Droits des femmes, porte-parole du gouvernement, annonce pour le mois de juin «un projet de loi-cadre sur les droits des femmes».

Les métiers de la communication et des médias ne sont peut-être pas les plus exemplaires du point de vue de l'égalité hommes-femmes et Aurélie Filippetti, ministre de la Culture et de la Communication, l'a dit récemment: «Dans la culture et les médias (...), la situation des femmes reste extrêmement défavorable, qu'il s'agisse des femmes dirigeantes des établissements culturels, des femmes qui sont dans les programmations artistiques.»

Pour autant, le secteur de la communication et des médias ne saurait être qualifié de mouton noir au regard du monde de l'entreprise en général. Tant mieux! Bien sûr, il n'y a pas d'homogénéité en fonction des différentes branches d'activité et des métiers.

Si l'on prend comme critère le nombre de femmes dans les instances dirigeantes, la publicité ou les régies sont ainsi plutôt mieux loties que tout l'univers du print ou des chaînes de télévision par exemple, comme le montre l'état des lieux que la rédaction de Stratégies a effectué dans ce numéro.

Les femmes managers, elles, avancent et s'organisent. Les réseaux féminins se multiplient. S'inspirer d'une figure classique du pouvoir masculin pour faire progresser l'égalité hommes-femmes jusqu'au plus haut niveau de l'entreprise, quoi de plus normal. Comme le déclare l'une de ces femmes managers, Agathe Bousquet, PDG d'Havas Paris, dans notre dossier cette semaine, «ceux qui hésiteraient à nommer une femme ont besoin d'être rassurés par l'affirmation de notre détermination». La nouvelle force tranquille !

(Edito d'Olivier Mongeau, rédacteur en chef)

 

 

Lire aussi

-Un entretien avec la ministre des Droits des femmes et porte parole du gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem

 

-Enquête sur les réseaux féminins

 

-Des femmes de par la loi

- Le sexisme invisible... Selon un sondage, seuls 12% des français repèrent les stéréotypes sexistes dans une publicité!

Il y a encore beaucoup à faire pour faire progresser la cause des femmes, plus exactement l'égalité entre les hommes et les femmes dans le monde du travail. La journée internationale des droits des femmes, vendredi 8 mars, est l'occasion de le rappeler. On espère que ce gouvernement répondra à ces attentes.
C'est en tout cas une claire résolution qu'affiche Najat Vallaud-Belkacem. Dans l'entretien qu'elle a accordé à Stratégies, la ministre des Droits des femmes, porte-parole du gouvernement, annonce pour le mois de juin «un projet de loi-cadre sur les droits des femmes».

Les métiers de la communication et des médias ne sont peut-être pas les plus exemplaires du point de vue de l'égalité hommes-femmes et Aurélie Filippetti, ministre de la Culture et de la Communication, l'a dit récemment: «Dans la culture et les médias (...), la situation des femmes reste extrêmement défavorable, qu'il s'agisse des femmes dirigeantes des établissements culturels, des femmes qui sont dans les programmations artistiques.»

Pour autant, le secteur de la communication et des médias ne saurait être qualifié de mouton noir au regard du monde de l'entreprise en général. Tant mieux! Bien sûr, il n'y a pas d'homogénéité en fonction des différentes branches d'activité et des métiers.

Si l'on prend comme critère le nombre de femmes dans les instances dirigeantes, la publicité ou les régies sont ainsi plutôt mieux loties que tout l'univers du print ou des chaînes de télévision par exemple, comme le montre l'état des lieux que la rédaction de Stratégies a effectué dans ce numéro.

Les femmes managers, elles, avancent et s'organisent. Les réseaux féminins se multiplient. S'inspirer d'une figure classique du pouvoir masculin pour faire progresser l'égalité hommes-femmes jusqu'au plus haut niveau de l'entreprise, quoi de plus normal. Comme le déclare l'une de ces femmes managers, Agathe Bousquet, PDG d'Havas Paris, dans notre dossier cette semaine, «ceux qui hésiteraient à nommer une femme ont besoin d'être rassurés par l'affirmation de notre détermination». La nouvelle force tranquille !

(Edito d'Olivier Mongeau, rédacteur en chef)

 

 

Lire aussi

-Un entretien avec la ministre des Droits des femmes et porte parole du gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem

 

-Enquête sur les réseaux féminins

 

-Des femmes de par la loi

- Le sexisme invisible... Selon un sondage, seuls 12% des français repèrent les stéréotypes sexistes dans une publicité!

Audiovisuel

La télé et la radio, mots masculins

07/03/2013 - par Bruno Fraioli

L'audiovisuel se conjugue… au masculin. A de rares exceptions, les présidences des chaînes sont trustées par les hommes. Véronique Cayla, à Arte, et Léonor Grandsire, à NBC Universal Global...