Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Bilan presse

Revue de groupes (presse magazine)

04/04/2013 - par Delphine Le Goff

Les groupes de presse résistent chacun à leur manière à la crise, élaborant stratégies digitales, déclinaisons de marques ou lancements pour assurer le futur

Lagardère Active

Leader de la presse féminine

 

En 2012, Lagardère Active affiche un chiffre d'affaires de 1,014 milliard d'euros contre 1,441 milliard d'euros en 2011. Les recettes du groupe ont baissé de 5,9% pour la publicité et de 7% pour la diffusion. Le premier éditeur de presse magazine en France, qui a recentré ses activités sur l'Hexagone en 2011 avec la cession de ses activités de presse magazine au groupe Hearst, a maintenu, en 2012, son «leadership» sur la presse féminine haut de gamme, avec une constance à toute épreuve sur son titre Elle, dont la diffusion reste quasi inchangée par rapport à 2011 (383 905 exemplaires). Le titre a, par ailleurs, sorti une nouvelle formule de son magazine en 2012, ainsi que Daily Elle, un site Web consacré à la mode, et compte, en 2013, lancer un projet d'e-commerce, sur Elle en avril, puis Elle.fr en septembre. Toujours dans la presse féminine, l'hebdomadaire Be est passé à une périodicité mensuelle en octobre 2012, en lançant parallèlement une activité de «social shopping», démarrée en septembre et lancée en mars 2013. Lagardère se prévaut de chiffres encourageants pour le titre, avec «des ventes au numéro de 224 727 exemplaires et un objectif de diffusion de 250 000 exemplaires en 2013». Paris Match connaît une très légère baisse de sa diffusion (610 156 ex., -1,6%) mais une «très bonne stabilité publicitaire depuis dix ans, avec 1370 pages en 2002 et 1395 pages en 2012», précise le groupe. Dans un marché, celui de la presse TV, mis à mal depuis près de dix ans, Télé 7 Jours reste l'un des magazines français les plus vendus, derrière Télé Z, et malgré une diffusion en baisse de 2,83%, à 1 332 184 exemplaires. Le site Doctissimo a, en janvier, lancé une version papier, huit magazines par an consacrés au bien-être sous toutes ses formes. Lagardère annonce, pour 2013, «des projets pour nos trois grands hebdomadaires (Elle, Paris Match et Version Fémina)».

 

 

 

Prisma Presse

Politique digitale affirmée

 

Ne l'appelez plus Prisma Presse: le deuxième groupe de presse magazine français s'est rebaptisé en février 2012, devenant le groupe Prisma Média, un changement marqué par une campagne de communication signée Hérézie. Le groupe fait valoir «un potentiel d'audience print-digital de plus de 35 millions de Français chaque mois, soit 70% de la population». L'année 2012 a été marquée par la création d'un nouveau titre, inspiré d'un lancement allemand à succès, celui de Neon, magazine destiné à une cible jeune. Le titre a été vendu 63 000 exemplaires pour son premier numéro, 43 500 exemplaires pour le troisième et une estimation de 47 500 exemplaires pour le numéro six encore en vente. Par ailleurs, Télé Loisirs a lancé cette année son application Ipad, tandis que le féminin pratique Prima a sorti en juin une nouvelle formule, ainsi qu'un nouveau site Prima.fr. En juillet, le groupe a enrichi son portefeuille numérique avec l'achat du site féminin Hellocoton.fr, venu rejoindre le site de Femme actuelle, aux côtés de Matvpratique.fr. Cette acquisition s'ajoute à la participation prise par Prisma dans la régie mobile et tablettes Mobvalue, aux rachats du portail Web Siandso.com à Web Media Group et de la régie digitale P comme Performance. Une boutique en ligne d'objets faits main, Prima Créa, aussi été lancée. En 2013, les activités éditoriales comptent trois divisions au lieu de quatre: TV/Entertainment (Télé Loisirs, VSD...), Femmes/marques luxe & grand public (Gala, Femme actuelle...) et Premium (Neon, Géo...).

 


Bayard Presse

Sous le signe du numérique

Sur l'exercice qui va du 1er juillet 2011 au 30 juin 2012, le chiffre d'affaires du groupe Bayard consolidé s'est monté à 376,8 millions d'euros, soit -1,1% par rapport à l'exercice précédent, tandis que le chiffre d'affaires social de Bayard Presse SA, maison mère et principale entité presse du groupe, se montait à 205,7 millions d'euros (-1,9%). L'année 2012 a été marquée par une nouvelle formule de Prions en église au printemps 2012, puis une mise en cohérence de la gamme internationale Prions en église/Living with Christ fin 2012, une nouvelle formule d'Enfant Magazine et du site Croire.com. Par ailleurs, le groupe Bayard a lancé le «mook» France Culture Papiers, J'aime lire store, une application de lecture pour les enfants, et Bayam, espace ludique numérique sécurisé pour les enfants.

Au chapitre réorganisations, Florence Guémy est arrivée à la direction des ressources humaines et du développement projet, et Jean-Marie Montel à la codirection générale de Milan Presse (aux côtés de Pascal Ruffenach). Côté rédaction, Carole Renucci a pris la direction de Notre temps (en remplacement de Geneviève Jurgensen partie en retraite). Sybille Le Maire occupe depuis mars dernier la direction générale de Bayard Publicité. En 2013, Bayard a franchi une nouvelle étape dans l'évolution de la formule bimédia de La Croix (janvier 2013) et annonce «de nouvelles offres presse jeunesse (y compris papier) et seniors (services) à venir».

 

Marie-Claire

Forte croissance sur Internet

 

«L'année 2012 était une année de consolidation. 2013 sera plus offensive», annonce Jean-Paul Lubot, directeur général délégué du groupe Marie-Claire. L'activité France a réalisé un chiffre d'affaires stable de 265 millions d'euros, et un volume d'activité, également stable, de l'ordre de 700 millions d'euros. 2012 a été l'année de la relance de Marie-Claire Turquie et Marie-Claire Arabia, du passage au bimédia pour le mensuel Famili, avec une fusion des rédactions, ainsi que de la prise en régie du site de cuisine Supertoinette.com. Le groupe s'est séparé de l'un de ses titres, Marie-France, cédé au groupe Reworld Media, pour cause de recettes publicitaires insuffisantes. Sur le Net, «le groupe a connu une croissance très forte», souligne Jean-Paul Lubot, les mobiles représentent désormais 25% de l'audience digitale, tandis que l'audience sur les tablettes a progressé de 25%.
Début 2013, Marie-Claire Koweït et Marie-Claire Emirates ont fusionné pour donner naissance à Marie-Claire Lower Gulf. Mais pour le groupe, en France, les choses sérieuses vont démarrer le 18 avril, avec le lancement du «freemium» Stylist, féminin hebdomadaire gratuit lancé en joint-venture avec le britannique Shortlist Media, qui sera présenté le 10 avril à la presse. Et des rumeurs persistantes annoncent, d'ici à la fin 2013, le lancement du prestigieux magazine de mode Harper's Bazaar.

 

 

Mondadori France

Poursuivre la diversification des marques

 

Mondadori France a réalisé un chiffre d'affaires global de 381,6 millions d'euros en intégrant les 100% d'Emas (Auto Plus, L'Auto-Journal, Sport Auto...), soit une progression de 9,6%. «A périmètre constant, le chiffre d'affaires aurait subi un recul limité à 2,2%», explique Carmine Perna, directeur général de Mondadori France. Par ailleurs, le résultat brut d'exploitation a atteint les 38,9 millions d'euros, soit une hausse de 16,5%, ramenée à 6,2% à périmètre constant.

En 2012, le groupe a lancé plusieurs nouvelles formules, Biba, Top Santé, L'Auto-Journal ou encore Réponses Photo, et mené les évolutions éditoriales de Pleine Vie, Modes & Travaux ou Veillées des chaumières. Le groupe a également décliné ses marques, avec des bimestriels comme Auto Plus Classiques et Guerres & Histoire, et le lancement de nouveaux titres comme Closer, c'est leur histoire ou, plus récemment, Télé Star Jeux Des chiffres et des lettres, Closer Teen et Faits divers à la une, issu d'une rubrique de Télé Poche.

Côté digital, qui représente 2% du chiffre d'affaires du groupe, Mondadori a refondu ses sites Internet, comme ceux de Closer, Grazia, Top Santé et Auto Plus, et notamment lancé le site de rencontres Brindamour.fr pour le Chasseur français, tout en prenant une participation dans Naturabuy. Il entend atteindre 10% de son chiffre d'affaires dans les activités numériques d'ici les trois ou quatre ans à venir.

En 2013, le groupe veut aussi poursuivre la diversification de ses marques (hors-série, déclinaison) et va relancer début avril, sous l'égide de Top Santé, le mensuel Vital, arrêté au début des années 2000. Enfin, Ernesto Mauri, patron de Mondadori, a été nommé en mars 2013 CEO d'Arnoldo Mondadori Editore, et devrait quitter Paris pour Segrate, ville de la province de Milan dans laquelle est sise la maison mère, tout en continuant à diriger la France mais en déléguant une partie de ses attributions à Carmine Perna.

Envoyer par mail un article

Revue de groupes (presse magazine)

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.