Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

télévision

Cœurs de cible

25/04/2013 - par Bruno Fraioli

Média de masse, la télévision permet aussi d’affiner ses actions vers des cibles précises. Le développement des programmes thématiques offre des segmentations de plus en plus pointues. Six directeurs TV d'agences médias nous livrent leurs recettes de médiaplanning.

Ménagères moins de 50 ans (10,6 millions de personnes)

Philippe Bigot, directeur TV d'Havas Media

«Les ménagères de moins de 50 ans ne sont plus une cible de médiaplanning à proprement parler. En revanche, c'est une cible de tarification. Cette population féminine consomme beaucoup la télévision. Le cœur du plan peut être constitué par TF1, pour la puissance et la construction de la couverture, et M6, pour l'économie. On peut garder environ 30% du budget pour les chaînes “challengers”, dont les deux tiers pour la TNT. Aucune chaîne, même la féminine Chérie 25, n'est incontournable et les choix peuvent être tranchés selon les opportunités commerciales.»

 

Individus CSP+ (12,8 millions de personnes)

Nicolas Jaubert, directeur TV de Mediacom

«Le noyau dur d'un plan télé sur cette cible est composé par Canal+, qui peut être considérée comme prioritaire, et par l'univers des chaînes d'information en continu et sportives. Les écrans en journée de la semaine sont à éviter, mais ceux du week-end, notamment quand il y a du sport programmé, peuvent être investis. Les deuxièmes parties de soirée offrent des opportunités intéressantes, mais moins qu'avant car les émissions sur les chaînes généralistes sont de plus en plus grand public. Douze pour cent du budget minimum peut être réservé sur ces horaires. La complémentarité du dispositif est réalisable avec des chaînes thématiques: Paris Première, ou même D8 et RMC Découverte.»

 

 Enfants 4-10 ans (5,3 millions de personnes)

Nathalie de Féral, directrice de l'agence Intégration

«Il y a une dichotomie importante entre les tranches d'âge des enfants. Les centres d'intérêt des 4-10 ans et des 10-14 ans sont différents. Ce sont des cibles de prescription et non d'achat. Les consommations de télévision varient aussi selon les âges. Cependant, sur ces deux segments, Gulli est un passage obligé. Il faut toutefois compléter avec des écrans le matin sur TF1, France 3 ou M6, et surtout ne pas oublier l'écoute conjointe (enfants, parents et grands-parents). Les écrans de midi, de fin d'après-midi (retour d'école) et les jeux d'access de TF1 répondent bien à cet objectif. Tout comme un bombardement le week-end.»

 

Les 15-24 ans (7,3 millions de personnes)

Sophie Rivière, directrice TV de Zenith-Optimedia

«Cette population sous-consomme la télévision et privilégie plutôt les chaînes de l'offre de complément avec des thématiques bien identifiées. Parmi les “historiques”, M6 apparaît comme celle apportant une offre la plus en affinité. Dans l'univers TNT, W9, NRJ 12 et D17 ressortent en puissance, affinité et économie, grâce à une offre programme riche en télé-réalité, musique et fictions. Concernant les chaînes thématiques, le dispositif s'orientera vers les chaînes musicales, de fiction ou de jeux, comme Game One, MTV et June. Enfin, si le “peak-time” est le plus puissant, c'est aussi le plus cher. L'“access” est à privilégier pour son économie. Le déjeuner présente une puissance similaire au “night”, mais reste plus économique.»

 

Hommes 25-49 ans (9,9 millions de personnes)

Aurora David, directrice TV de My Media

«A cause de la réduction de l'offre de programmes sportifs, il n'y a plus de passage obligé sur cette cible. Il faut picorer les écrans sur toutes les chaînes. Dans ce type de dispositif, il faut intégrer TF1 pour le football et quelques séries performantes sur la cible, Canal+, plutôt économique, notamment avec le “Canal football club” du dimanche, D8 pour ses séries originales, W9 avec le football et les Simpson, NT1 et, bien-sûr, les chaînes sportives. Les nouvelles RMC Découverte et L'Equipe 21 sont également intéressantes. D'une manière général, il faut favoriser le “peak-time” et le “night-time”, le week-end et, surtout, le dimanche.»

 

Seniors (plus de 50 ans) (23,2 millions de personnes)

Béatrice Swiecka, directrice TV de Carat France

«Le passage obligé sur cette cible est France Télévisions. Les chaînes publiques suffisent, même avec seulement des écrans en journée, car ce public regarde tout. Toutefois, il est plus intéressant de se tourner vers les jeux de la fin d'après-midi sur France 3 comme Des chiffres et des lettres, Slam ou Questions pour un champion. Mais ces écrans sont très recherchés sur cette cible. Un dispositif sur les seniors est facile à construire: des vagues de deux semaines suffisent pour atteindre une couverture correcte avec un coût du GRP très bas. Quelques écrans en “prime-time” sur TF1 peuvent faciliter le démarrage de la campagne.»

Envoyer par mail un article

Cœurs de cible

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.