Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

organisation

Six cas d'entreprises

04/07/2013 - par Gilles Wybo

1. Sephora valorise sa communauté

«Come sephorize the world with us», la toute nouvelle campagne employeur de Sephora (créée par Havas Worldwide), qui utilise des créations de l'artiste française Sandrine Estrade-Boulet, habituée des détournements poétiques d'objets du quotidien, est diffusée depuis début juin. Les codes de cette campagne s'inspirent beaucoup des réseaux sociaux: «Nous avons planché sur ce sujet en interne et nous avons cherché à identifier les codes de la communauté Sephora, détaille Marine Voron, directrice du développement des ressources humaines (RH) du distributeur de cosmétiques. Cette publicité s'appuie sur ces codes, qui mêlent humour, poésie et beauté.» Sephora est précurseur en termes de présence en ligne, ayant commencé par un blog RH, puis une page Facebook. Aujourd'hui, il dispose en plus d'une page Linked In, et bientôt d'une autre sur Viadeo, d'une chaîne You Tube et d'un Pinterest RH (900 abonnés). «Avant d'aller sur un nouveau réseau, je me pose la question: “Comment y prendre la parole?” Ainsi, je n'ai pas créé de compte Twitter parce que je ne considère pas avoir suffisamment de contenus intéressants à diffuser toutes les quinze minutes», explique Marine Voron.  Pour que la marque employeur rayonne sur les réseaux sociaux, Sephora mise avant tout sur ses collaborateurs. «Les salariés sont libres d'exprimer ce qu'ils vivent au quotidien, il ne faut pas en avoir peur, affirme-t-elle. A condition d'avoir mis en place au préalable des actions de fond: carrière, formation, etc.»

G.W.

 

2. L'armée de terre très engagée sur Facebook

L'armée de terre française, combien de divisions? Sur Facebook, sa page de recrutement compte quelque 320 000 fans. «C'est bien plus que les 190 000 fans de l'armée de terre américaine, se targue Pierre-Yves Frelaux, président de TBWA Corporate. Parmi eux, 50 000 à 60 000 sont là pour le recrutement et cela nous permet d'avoir des informations très qualifiées sur ces candidats potentiels.» Pour maintenir le lien avec ses fans, l'armée publie des articles sur les événements de recrutement, ses métiers ou encore des reportages sur le terrain…

G.W.

 

3. Altran fait son show

Un studio et une régie pour diffuser en direct durant le Salon aéronautique du Bourget, du 17 au 23 juin, Altran a fait chaque jour son «TV show»! C'est le nom d'une émission dévolue à sa communication de recrutement et présentée par Julien Esposito, directeur de la marque employeur. Un programme de trente minutes qui alterne interviews de dirigeants de l'aéronautique, présentation des besoins en recrutement du groupe d'ingénierie (4 000 embauches dans le monde en 2013, dont 600 postes durant le Salon du Bourget), des conseils pour gérer son e-réputation et un petit journal télévisé revenant sur les nouveautés présentées au Bourget, les contrats signés par Altran… «L'émission, en anglais, est diffusée sur notre minisite Altran.tv et sur notre page Facebook, où les internautes peuvent aussi poser des questions, explique Julien Esposito. Lors de la première émission, en mars, nous avions eu 400 questions.»  Pendant le Salon du Bourget, l'émission a réuni en direct plus de cinq cents téléspectateurs en moyenne. «Elle est très partagée sur Facebook et très regardée en “replay”, poursuit le directeur-présentateur. Cela permet aux candidats d'obtenir des informations, de poser des questions sans se déplacer.» D'autant que ces contenus ont une durée de vie de plusieurs mois. «Au-delà des embauches, le “TV Show” contribue à la notoriété et à donner une image innovante d'Altran», conclut-il. L'émission pourrait devenir mensuelle en 2014.

G.W.

 

4. KPMG transforme ses stagiaires en créatifs

Pour donner une nouvelle dimension à sa campagne de communication employeur, baptisée «Nous allons faire grandir votre talent», le cabinet KPMG, spécialisé dans l'audit, l'expertise comptable et le conseil, a mis à contribution ses stagiaires. Chaque année, l'entreprise (8 000 salariés en France) accueille 400 stagiaires de longue durée, qui représentent une part importante des 1 200 à 1 400 jeunes diplômés recrutés in fine. «Or, depuis deux ans, nous avons changé d'optique dans nos campagnes de recrutement, explique Caroline Croce-Spinelli, directrice de la communication de KPMG. En prenant le virage des réseaux sociaux, nous avons aussi changé de logique communication: une information moins descendante et davantage d'initiatives, basées sur le “crowdsourcing”.» La société suggère à ses stagiaires de créer la nouvelle annonce de KPMG, qui s'inscrira dans la série de celles créées par son agence, TBWA. Une trentaine de stagiaires participent, adressant vingt-cinq propositions. «Un jury interne a sélectionné cinq annonces, “postées” sur notre page Facebook, en demandant à nos fans de voter, détaille Caroline Croce-Spinelli. Nous allons utiliser cette annonce dans nos prochaines campagnes sur le Web et les forums de recrutement, en mettant en avant la genèse de sa création.» L'opération a eu un bon écho chez KPMG, où les salariés ont trente-deux ans de moyenne d'âge, et a permis d'engranger de nouveaux fans sur la page Facebook (lancée en 2012), qui en comptabilise aujourd'hui plus de 12 000.

G.W.

 

5. BNP Paribas est présente sur tous les fronts

Le groupe bancaire a récemment été primée par l'étude «HR Idea 2013», qui mesure l'attractivité et l'engagement digital ressources humaines (RH) des sociétés du CAC 40. Il faut dire qu'à côté des supports classiques (Twitter RH, pages carrière Facebook, Linked In et Viadeo), BNP Paribas s'est distingué avec son site Backstage, où les collaborateurs répondent aux questions des candidats (en deux ans, plus de 5 000 échanges et quelque 350 000 visiteurs). La banque a aussi lancé une application de coaching pour les candidats, baptisée Dr Job (plus de 40 000 téléchargements). Enfin, pour compléter son dispositif, elle a créé un Pinterest RH en juin 2012.

G.W.

 

6. Casino met en scène ses collaborateurs

«Mon magasin fait son show», 3e saison… Après deux éditions en 2012, les 450 magasins Casino (hypers et supermarchés) participent depuis le 6 avril, en équipe, à la troisième édition de ce challenge. Le thème: l'engagement local (sportif, associatif, commercial, en faveur de l'emploi ou du développement durable) des collaborateurs et de leur magasin. «Bien sûr, c'est sur la base du volontariat, précise Didier Pitelet, fondateur de l'agence Moon's Factory. L'an passé, il y avait eu plusieurs centaines de projets “postés” sur le site ad hoc, qui avaient donné lieu à des milliers de votes.» En tout, quatre-vingt-cinq projets collaboratifs (vidéos et reportages photo) ont été mis en ligne sur le site, soumis au vote du grand public et des salariés. Le challenge a accompagné le lancement de l'opération commerciale «Le Meilleur d'ici», pendant laquelle chaque magasin s'engage pour faire découvrir à ses clients les producteurs locaux, les soutenir et offrir à leurs produits une visibilité optimale. Les précédentes éditions de «Mon magasin fait son show» ont permis à Casino de remporter, en février dernier, deux prix (catégories Dispositif global marque employeur et Evénementiel) lors du Grand Prix de la créativité RH. Une belle récompense dans un secteur, celui de la grande distribution, souvent brocardé pour ses pratiques en matière de ressources humaines.

G.W.

Envoyer par mail un article

Six cas d'entreprises

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.