Vous êtes ici

Dossier emploi

Dès 2011, McKinsey établissait qu'Internet était devenu «une composante majeure de l'économie du pays par sa contribution tant au produit intérieur brut qu'à l'emploi». Sur la période 1995-2010, précisait le cabinet de consulting dans son rapport «Impact d'Internet sur l'économie française», le Web a contribué pour environ un quart à la création nette d'emplois en France. Et de prévoir «la création nette d'environ 450 000 emplois directs et indirects à horizon 2015».

Où en est-on en cette rentrée 2013? Le dossier de la rédaction cette semaine vous apportera quelques éléments de réponse. Si l'anticyclone digital est toujours là - tout un pan de la nouvelle économie en profite -, il peine à dégager tout à fait le ciel de l'emploi dans le secteur de la communication et des médias. Un secteur, rappelons-le, à appréhender comme un révélateur de la situation économique générale, avec un traditionnel effet retard lié à sa situation en bout de chaîne.

Or si celle-ci tend à s'améliorer et si Price Waterhouse Coopers anticipe, pour l'industrie des médias et de l'entertainment, une croissance annuelle de 10% dans le digital, notre enquête auprès des directions des agences et des médias montre principalement, au-delà des cas particuliers, que le pilotage à vue est plus que jamais la norme.

Y compris dans le digital, les grands plans de recrutement sont derrière nous. Par surcroît, l'on continue à mesurer combien le numérique détruit aussi des emplois. Ainsi les très en vogue ad-exchanges provoquent-ils une décrue des effectifs dans les régies, soulignent les observateurs. D'un monde à l'autre, la transition n'est pas achevée et ses effets n'ont pas fini de se faire sentir.

Dès 2011, McKinsey établissait qu'Internet était devenu «une composante majeure de l'économie du pays par sa contribution tant au produit intérieur brut qu'à l'emploi». Sur la période 1995-2010, précisait le cabinet de consulting dans son rapport «Impact d'Internet sur l'économie française», le Web a contribué pour environ un quart à la création nette d'emplois en France. Et de prévoir «la création nette d'environ 450 000 emplois directs et indirects à horizon 2015».

Où en est-on en cette rentrée 2013? Le dossier de la rédaction cette semaine vous apportera quelques éléments de réponse. Si l'anticyclone digital est toujours là - tout un pan de la nouvelle économie en profite -, il peine à dégager tout à fait le ciel de l'emploi dans le secteur de la communication et des médias. Un secteur, rappelons-le, à appréhender comme un révélateur de la situation économique générale, avec un traditionnel effet retard lié à sa situation en bout de chaîne.

Or si celle-ci tend à s'améliorer et si Price Waterhouse Coopers anticipe, pour l'industrie des médias et de l'entertainment, une croissance annuelle de 10% dans le digital, notre enquête auprès des directions des agences et des médias montre principalement, au-delà des cas particuliers, que le pilotage à vue est plus que jamais la norme.

Y compris dans le digital, les grands plans de recrutement sont derrière nous. Par surcroît, l'on continue à mesurer combien le numérique détruit aussi des emplois. Ainsi les très en vogue ad-exchanges provoquent-ils une décrue des effectifs dans les régies, soulignent les observateurs. D'un monde à l'autre, la transition n'est pas achevée et ses effets n'ont pas fini de se faire sentir.

Le digital dope les embauches

26/09/2013 - par Gilles Wybo

Toujours pas de plans de recrutement massifs à venir dans la communication, le marketing ou les médias. En revanche, le digital crée des opportunités. Tour d’horizon des secteurs qui recrutent.