Vous êtes ici

Dossier Télévision : les nouveautés des programmes

Plus que d'autres, les rentrées de Sophia, Anne-Sophie, Antoine et Julien ont été particulièrement suivies. Sophia Aram, Anne-Sophie Lapix, Antoine de Caunes et Julien Courbet étaient les petits nouveaux de septembre à la télé, et plus particulièrement de l'avant-soirée. Le premier bulletin vient de tomber, avec ses surprises.

Entre 18h30 et 20 heures les cartes se redistribuent. C'est France 2 qui en fait les frais. Sur cette case de l'«access» prime time, la chaîne est plombée par les résultats très décevants de son nouveau talk-show, Jusqu'ici tout va bien, diffusé à 18h15 depuis le 16 septembre et porté tant bien que mal par Sophia Aram. Toute la tranche horaire pâtit de ce fiasco. Selon les observations de Mindshare (voir tableau), entre le premier semestre 2013 et les dernières semaines de septembre, la part d'audience (PDA) de France 2 a chuté d'un tiers.

Avec une PDA de 6,4% sur la tranche, contre 9,6% en moyenne sur la saison 2012-2013, France 2 est désormais à la merci de D8, dont l'avant-soirée, entre les mains de Cyril Hanouna avec Touche pas à mon poste, affiche une PDA de 6%. «France 2 a proposé un nouveau programme en concurrence totale avec les autres talk-shows proposés à la même heure, spécifie Olivier Roberdeau, directeur TV chez Mindshare. Les profils des publics visés sont les mêmes.»

Les experts médias interrogés par Stratégies sont assez critiques envers France 2, à qui ils reprochent un certain suivisme. «C'est toujours pareil quand une thématique fonctionne, elle est copiée, note Emmanuel Sarfati, directeur média TV chez OMG. On surfe sur le succès de Touche pas à mon poste, et tout le monde désormais propose son talk-show. Mais France 2 est arrivée plus tard que les autres, et a souffert de ce décalage.»

Ce n'est pas le seul écueil. «Sophia Aram a également essuyé un bruit média négatif, alors que c'était l'émission de rentrée que l'on attendait», ajoute Philippe Nouchi, directeur de l'expertise média chez Vivaki.

 

TF1, France 3 et M6 en tête

Autre couac de la rentrée, celui de Jean-Marc Morandini sur NRJ 12, dont la nouvelle version de son magazine médias et people a été éjectée après quinze jours d'antenne. Il faut dire que le mauvais élève a fait plonger l'audience de sa chaîne de 31% sur sa case. Son voisin, sur TMC, Julien Courbet, sent le vent du boulet. Installé depuis la mi-septembre à 18h40 avec Sans aucun doute, l'animateur a déjà dû revoir sa copie. «J'ai l'impression que le concept de l'émission n'est pas adapté à cet horaire où l'on recherche des choses plus légères», juge Olivier Roberdeau. «Laissons-lui le temps de s'installer», rétorque Philippe Nouchi.

En revanche, les élèves Antoine de Caunes, sur Canal+, et Anne-Sophie Lapix, sur France 5, sont plutôt bien notés. «Le Grand Journal sur Canal+ comme C à vous sur France 5 sont deux émissions qui bénéficient d'un socle de téléspectateurs fidèles, explique Olivier Roberdeau. Du coup, les audiences sont stables. C'est rassurant pour nous.» «Anne-Sophie Lapix est une agréable surprise, signifie Emmanuel Sarfati. Elle a déjà imposé sa personnalité à l'émission.»

Mais pour les acheteurs TV, la rentrée ne se résume pas aux nouveaux talk-shows de l'avant-soirée. «L'essentiel de l'audience reste sur TF1, France 3 et M6, souligne Olivier Roberdeau. Quand Cyril Hanouna sur D8 atteint parfois le million de téléspectateurs, France 3, avec le 19-20, et M6, avec La meilleure boulangerie de France, font régulièrement plus de 1,2 million.» Nicolas de Tavernost, le patron de M6, ne craint pas de dire que sa nouvelle émission est «l'événement de la rentrée».

Les plus anciens de la classe s'en sortent en effet très bien. TF1, avec ses jeux, France 3 avec l'information, et M6, avec ses magazines, ne sont pas en recul sur l'access, et même plutôt en hausse. Finalement sur cette case, outre France 2, ce sont les chaînes de la TNT qui souffrent le plus, attaquées sans doute par les six petites dernières (HD1, L'Equipe 21, 6 Ter, Numéro 23, RMC Découverte et Chérie 25), même à cet horaire.

Bruno Fraioli

Plus que d'autres, les rentrées de Sophia, Anne-Sophie, Antoine et Julien ont été particulièrement suivies. Sophia Aram, Anne-Sophie Lapix, Antoine de Caunes et Julien Courbet étaient les petits nouveaux de septembre à la télé, et plus particulièrement de l'avant-soirée. Le premier bulletin vient de tomber, avec ses surprises.

Entre 18h30 et 20 heures les cartes se redistribuent. C'est France 2 qui en fait les frais. Sur cette case de l'«access» prime time, la chaîne est plombée par les résultats très décevants de son nouveau talk-show, Jusqu'ici tout va bien, diffusé à 18h15 depuis le 16 septembre et porté tant bien que mal par Sophia Aram. Toute la tranche horaire pâtit de ce fiasco. Selon les observations de Mindshare (voir tableau), entre le premier semestre 2013 et les dernières semaines de septembre, la part d'audience (PDA) de France 2 a chuté d'un tiers.

Avec une PDA de 6,4% sur la tranche, contre 9,6% en moyenne sur la saison 2012-2013, France 2 est désormais à la merci de D8, dont l'avant-soirée, entre les mains de Cyril Hanouna avec Touche pas à mon poste, affiche une PDA de 6%. «France 2 a proposé un nouveau programme en concurrence totale avec les autres talk-shows proposés à la même heure, spécifie Olivier Roberdeau, directeur TV chez Mindshare. Les profils des publics visés sont les mêmes.»

Les experts médias interrogés par Stratégies sont assez critiques envers France 2, à qui ils reprochent un certain suivisme. «C'est toujours pareil quand une thématique fonctionne, elle est copiée, note Emmanuel Sarfati, directeur média TV chez OMG. On surfe sur le succès de Touche pas à mon poste, et tout le monde désormais propose son talk-show. Mais France 2 est arrivée plus tard que les autres, et a souffert de ce décalage.»

Ce n'est pas le seul écueil. «Sophia Aram a également essuyé un bruit média négatif, alors que c'était l'émission de rentrée que l'on attendait», ajoute Philippe Nouchi, directeur de l'expertise média chez Vivaki.

 

TF1, France 3 et M6 en tête

Autre couac de la rentrée, celui de Jean-Marc Morandini sur NRJ 12, dont la nouvelle version de son magazine médias et people a été éjectée après quinze jours d'antenne. Il faut dire que le mauvais élève a fait plonger l'audience de sa chaîne de 31% sur sa case. Son voisin, sur TMC, Julien Courbet, sent le vent du boulet. Installé depuis la mi-septembre à 18h40 avec Sans aucun doute, l'animateur a déjà dû revoir sa copie. «J'ai l'impression que le concept de l'émission n'est pas adapté à cet horaire où l'on recherche des choses plus légères», juge Olivier Roberdeau. «Laissons-lui le temps de s'installer», rétorque Philippe Nouchi.

En revanche, les élèves Antoine de Caunes, sur Canal+, et Anne-Sophie Lapix, sur France 5, sont plutôt bien notés. «Le Grand Journal sur Canal+ comme C à vous sur France 5 sont deux émissions qui bénéficient d'un socle de téléspectateurs fidèles, explique Olivier Roberdeau. Du coup, les audiences sont stables. C'est rassurant pour nous.» «Anne-Sophie Lapix est une agréable surprise, signifie Emmanuel Sarfati. Elle a déjà imposé sa personnalité à l'émission.»

Mais pour les acheteurs TV, la rentrée ne se résume pas aux nouveaux talk-shows de l'avant-soirée. «L'essentiel de l'audience reste sur TF1, France 3 et M6, souligne Olivier Roberdeau. Quand Cyril Hanouna sur D8 atteint parfois le million de téléspectateurs, France 3, avec le 19-20, et M6, avec La meilleure boulangerie de France, font régulièrement plus de 1,2 million.» Nicolas de Tavernost, le patron de M6, ne craint pas de dire que sa nouvelle émission est «l'événement de la rentrée».

Les plus anciens de la classe s'en sortent en effet très bien. TF1, avec ses jeux, France 3 avec l'information, et M6, avec ses magazines, ne sont pas en recul sur l'access, et même plutôt en hausse. Finalement sur cette case, outre France 2, ce sont les chaînes de la TNT qui souffrent le plus, attaquées sans doute par les six petites dernières (HD1, L'Equipe 21, 6 Ter, Numéro 23, RMC Découverte et Chérie 25), même à cet horaire.

Bruno Fraioli

télévision

Comment TF1 pilote ses programmes

17/10/2013 - par Bruno Fraioli

Élisabeth Durand, directrice de l’antenne de la première chaîne française, orchestre une grille de 900 millions d’euros. Elle assimile son travail à de l’horlogerie suisse de précision.