Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Un Festival entre bandes dessinées et multimédia

28/01/2000

La BD se porte plutôt bien. Et ça fait cinq ans que ça dure. Le marché a certes connu des bouleversements avec la restructuration de Casterman et la perte par Dargaud des 25premiers albums d'Astérix,transférés chez Hachette, mais 1999 a atteint un record absolu avec 1020nouveaux titres édités. Glénat se révèle l'éditeur le plus productif avec 105nouveautés, devant Delcourt (70nouveautés), Dupuis (58), Casterman (52)... En termes financiers, selon le classement établi parLivres hebdo, le leader incontesté reste Dupuis (360MF de chiffre d'affaires en 1998), suivi du groupe Dargaud (310MF), de Casterman (non communiqué en 1998) et de Glénat (165MF). Le secteur connaît une plus forte progression que l'édition générale. C'est dans ce contexte favorable que s'est ouvert le 27e Festival international de la BD (26-30janvier) qui met à l'honneur des auteurs aussi différents que Robert Crumb (Fritz the Cat), Uderzo (Astérix) et Moebius (Blueberry). À côté des expositions et du marché des droits dérivés, le Festival innove cette année en ouvrant un pavillon aux jeunes talents qui pourront s'informer sur les métiers de la BD et de l'image et rencontrer des professionnels. Le multimédia est aussi un axe prioritaire et son espace est étendu sur 500m2. Cryo, Infogrames, Alapage, France Télécom Multimédia participeront à des débats avec les éditeurs. Casterman présentera, deux ans après la mort du magazine, le site asuivre.com. Et le Québec, en pointe sur ce secteur, sera invité d'honneur.

Exporter le concept du Festival

Au-delà de la manifestation, l'ambition du Festival, désormais sous l'égide de son délégué général, Jean-Marc Thévénet, est d'exister en dehors de ses cinq jours annuels.« Nous allons lancer des expositions itinérantes en France, développer les axes de la francophonie et exporter le concept du Festival en 2003 à Montréal et en Belgique »,résume-t-il. Jean-Marc Thévenet envisage aussi renforcer les partenariats avec les annonceurs:« Pourquoi Mars, Kellogg's, Coca ou Chupa Chups ne seraient-ils pas concernés par une manifestation qui attire plus de 200000personnes et énormément de jeunes? ». C.L.

Envoyer par mail un article

Un Festival entre bandes dessinées et multimédia

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.