Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Comment Delcourt a révolutionné le monde de la BD

28/01/2000

En voyant les BD empilées sur son bureau et les dessins éparpillés dans la pièce, on pourrait croire que Guy Delcourt a tout du parfait cancre. Erreur! En 1986, cet ancien élève de l'Essec fonde sa maison d'édition de bandes dessinées qui réalise aujourd'hui 30millions de francs de chiffre d'affaires et compte trois cent cinquante albums. Son originalité: avoir réussi à imposer sa marque de fabrique. Au départ, les finances de Delcourt ne lui permettent pas de s'offrir des dessinateurs renommés. Du coup, il va chercher à l'école d'Angoulême des jeunes auteurs.«Leurs goûts correspondaient à mes exigences éditoriales: des mondes imaginaires alliés à un sens rigoureux de la narration», explique-t-il. Les premiers succès, à l'exemple d'AquablueouLégendes des Contrées Oubliées,ne tardent pas.D'autres dessinateurs, se reconnaissant dans ce nouveau style de BD, viennent frapper à sa porte. En moins de cinq ans, Delcourt s'impose dans le domaine de l'imaginaire. Le revers de la médaille? Être prisonnier de ce carcan. D'où l'idée de créer une dizaine de collections par genre (imaginaire, humour, polar...). Un véritable casse-tête pour le directeur artistique qui jongle entre la spécificité de chaque album, la cohérence graphique de chaque collection et l'appartenance à la même maison d'édition. Mais les auteurs comprennent ces contraintes.«Autant nous n'avons pas à faire de concessions sur l'histoire, autant nous n'hésitons pas à demander l'avis de l'éditeur au sujet de la couverture», indique le scénariste Alain Ayrolles.

Une promotion imaginative

«Plus le catalogue s'étoffe, plus l'offre doit être clarifiée», analyse Guy Delcourt. Là encore, il fait preuve d'originalité. Alors que Dargaud édite une lettre d'information générale sur la bande dessinée, Delcourt lance sonDelcourt Planètequi affiche sans ambiguïté sa vocation promotionnelle. Pour éviter de faire catalogue, le bimestriel tâche de toujours apporter une valeur ajoutée: interviews, jeux, esquisses... Même souci dans les promotions. Pour faire découvrir sa collectionTerres de légendes,Delcourt a édité un livret reprenant leGuide du routardet décrivant les différents mondes imaginaires de la collection. Où manger? Où sortir? À voir... tout y est! De même, le calendrier 2000 fait découvrir les auteurs de science- fiction alors que les autocollants sont destinés à la collection Jeunesse. Si la marque est cohérente, elle le doit au perfectionnisme de son fondateur qui s'attache à la qualité de l'histoire comme au façonnage de l'album.«Mais le catalogue atteint une taille critique qui va obliger Guy Delcourt à déléguer», souligne Alain Ayrolles. Un tournant dont a pris conscience le président-directeur général. Certains de ses premiers auteurs dirigent déjà une collection. Ils dénichent à leur tour les jeunes talents et leur inculquent la rigueur narrative «made in Delcourt». Alexandre Phalippou

Envoyer par mail un article

Comment Delcourt a révolutionné le monde de la BD

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.