Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

McCann-Erickson [574,4 millions de francs]

21/04/2000

Nous passerons en 1999 la barre des 500millions de francs de marge brute»,avait promis l'an passé Gérard Charbit, le président-directeur général de McCann Paris. Les objectifs sont largement dépassés. Avec 574,4millions de francs en 1999, soit une croissance de 32%, la filiale d'Interpublic fait un bond de la huitième à la sixième place dans le classement des groupes de communication. L'agence médias du groupe, Universal McCann, a certes racheté l'an dernier la Spedic, la centrale intégrée de Nestlé (1,5milliard de francs de volume d'achat d'espace). Mais ça n'explique pas tout. McCann a le vent en poupe, la palme du dynamisme revenant au pôle hors médias, McCann Communications, dont la marge brute s'envole à +45%. Avec l'arrivée imminente d'Alain Poirée, une «pointure» chargée de bâtir l'offre corporate du groupe, les perspectives de croissance restent à la hausse. L'enseigne publicitaire affiche elle aussi un parcours sans faute.«En un an, vingt-cinq nouvelles marques ont rejoint McCann Paris, dont 80% après une compétition locale»,se réjouit Gérard Charbit. Seuls Delphi (équipement automobile) et GlaxoWellcome (laboratoire pharmaceutique) ont été apportés par le réseau. Parmi les grandes victoires de la saison, figurent l'enseigne de distribution Stoc, qui va fusionner avec Champion, l'Aerospatiale, la bière Stella Artois, Mastercard ou encore la Macif. Plus récemment, l'enseigne a remporté le lancement du portail internet Spray et les bijoux Tiffany. Des performances qui contribueront à accélérer le changement d'image de cette Américaine, longtemps cataloguée dans la série des grosses machines destinées à adapter des campagnes internationales.«Les concurrents ne se frottent plus les mains lorsqu'ils sont confrontés à nous en compétition et les candidatures spontanées de créatifs se multiplient»,observe Gérard Charbit. À Levallois-Perret, siège de McCann Erickson à Paris, plus de 80% de la création sont réalisés sur place. Parmi les campagnes remarquées cette année, citons celles de l'Opel Corsa, d'Eurocard Mastercard, des Petits Filous (Yoplait), de la Macif ou encore du Bistro romain. La visibilité créative n'explique pas à elle seule l'attractivité exercée par l'agence sur les prospects. McCann récolte les fruits de son investissement, d'une part, dans des outils d'études du marché (Pulse et Media Ethnologie) qui mobilisent en interne cinq personnes à temps plein et, d'autre part, dans sa nouvelle organisation scindée en petites unités créatives et commerciales.«Chez nous, les clients achètent une équipe»,souligne Gérard Charbit. Là où d'autres agences pêchent par manque de compétences seniors et pluridisciplinaires, McCann met à dispo- sition de tous ses clients, quelle que soit la taille de leur budget, des ressources complètes, commerciales, créatives, de planning et de médias. Le succès de ce dispositif est tel que les managers prévoient de pousser encore plus à fond le changement d'organisation: en incitant à la création d'agences dans l'agence, dotées d'un positionnement bien à elles et, pourquoi pas, d'un nom distinct.«Nous ne sommes pas sur le marché de la publicité ou de la communication mais sur celui des idées qui vendent»,se plaît à nuancer Gérard Charbit. Et pour mieux répondre aux problématiques des annonceurs, son agence prône la souplesse.

Envoyer par mail un article

McCann-Erickson [574,4 millions de francs]

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies