Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

L'internaute est-il lecteur?

28/04/2000

Les férus d'Internet n'ont rien contre la presse écrite. Au contraire, ils jugent les deux supports complémentaires et s'imaginent volontiers rédacteurs en chef de magazine.

Que pensent les internautes de la presse écrite? Sont-ils aussi des lecteurs? Que recher- chent-ils sur le réseau? Pour répondre à ces questions, Sequoïa, l'agence d'édition d'entreprise d'imageforce.com, a mené l'enquête auprès d'une trentaine de férus du Web. Jeunes, quadragénaires ou seniors, ils sont connectés deux à huit heures par jour au réseau pour raisons professionnelles ou privées. Edouard Rencker, Pdg de Sequoïa, s'attendait à ce que ces maniaques du Net rejettent les supports papier. Que nenni!«Les internautes aguerris font le distinguo entre la "lecture plaisir", celle du papier, et la "lecture utile", celle d'Internet. On peut même dire que plus le Web "agite" l'internaute, plus il attend de la lecture magazine sérénité et délectation. La lecture sur écran excite les yeux et les neurones», commente Edouard Rencker. Selon les sondés, le Net est satisfaisant pour lire des articles courts, des données qui ont besoin d'être actualisées au quotidien, comme les cours de Bourse, ou encore pour entreprendre des recherches sur un sujet précis. Mais il ne remplace pas la lecture d'ouvrages plus littéraires ou d'articles de fond. Les internautes attendent d'ailleurs que le support papier véhicule des articles étoffés et pointus. Autre enseignement de l'étude: le Web donne envie à l'internaute de s'impliquer dans la définition du contenu des magazines papier. Véritables rédacteurs en chef, ils pourraient voter ou se prononcer, en ligne, sur les articles qu'ils aimeraient voir paraître dans les prochains numéros. Le journal papier serait ainsi directement issu de leurs attentes.«De quoi redonner du galon aux rubriques "courriers des lecteurs" ou "boîtes à idées" qui n'ont jamais bien fonctionné en édition d'entreprise», commente Edouard Rencker. Les sondés imaginent également des articles de magazine suscitant des débats et renvoyant à des forums de discussion.«L'étude montre qu'il faut faire l'inverse de ce qui est pratiqué,analyse Edouard Rencker.Aujourd'hui, c'est le support papier qui renvoie au Net avec des formules du type "pour en savoir plus". Or les internautes attendent du papier qu'il amène plus d'informations».

À la découverte de l'inconnu

Quoi qu'il en soit, l'enquête légitime la complémentarité du papier et de l'électronique et le lancement de titres émanant de sites Internet, type Yahoo! ou Aucland. Mais le Net a aussi des saveurs bien particulières. Certes, les sondés expliquent qu'il n'est pas toujours facile d'obtenir une réponse précise lors d'une recherche en ligne, mais qu'importe. Ces difficultés permettent«la découverte de données inconnues»qui deviennent«des motivations profondes de connexion», explique l'étude. D'une manière générale, le Web exacerbe la curiosité des internautes qui découvrent, petit à petit, la richesse d'un support qui s'ouvre vers l'inconnu, sans limites spatio-temporelles, alors que l'écrit induit une lecture passive de contenus figés. Ce ne sont pas pour rien des passionnés du Net.

Envoyer par mail un article

L'internaute est-il lecteur?

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.