Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Un marché global en hausse de 17% sur cinq ans

26/05/2000

Monsieur Bricolage vient d'introduire en Bourse une partie de son capital. Une étape importante pour cette entreprise qui, avec 326magasins sous enseigne, a réalisé 6milliards de francs de chiffre d'affaires en 1999 et revendique 9% de parts de marché. Pour son président, Maurice Vax, c'est la preuve du dynamisme du secteur qui engrange les fruits du nouvel engouement des Français pour l'art de vivre au sens large.

Comment le marché du bricolage évolue-t-il? Maurice Vax. De façon incroyablement dynamique. Sur les cinq dernières années, le volume d'activité de Monsieur Bricolage a progressé de 25%, dans un marché global en hausse de 17%. Et cette croissance se poursuit depuis le début de l'année, puisque notre activité a crû de 14%, l'ensemble du marché progressant, lui, de 6%. Globalement, tout le monde profite de la conjonction de plusieurs facteurs: la réduction du temps de travail, le retour aux valeurs familiales et l'importance du cadre de vie. Mais pour les enseignes de bricolage, le facteur principal de développement remonte à la crise de l'immobilier. Les Français ont alors réalisé que le vrai capital est celui que l'on possède. Dès 1993, ils se sont mis à entretenir leurs biens eux-mêmes, donc à fréquenter nos grandes surfaces. D'où un marché en hausse avec de nouveaux acteurs. Aujourd'hui, on peut le chiffrer à 100milliards de francs dont 70% sont détenus par 4 acteurs: Leroy Merlin, Castorama, Bricomarché et Monsieur Bricolage. Comment parvenez-vous à vous différencier les uns des autres? M.V. Monsieur Bricolage bénéficie d'une très bonne image, entièrement fondée sur la confiance, primordiale dans ce secteur fréquenté à 80% par des bricoleurs amateurs. Notre signature va d'ailleurs dans ce sens: «On peut compter sur lui». La concurrence vous pousse-t-elle à augmenter vos investissements publicitaires? M.V. Nous n'avons consenti aucun effort particulier. Notre budget tourne toujours autour de 180millions de francs, aujourd'hui gérés par Dufresne&Corrigan. Nous réalisons des opérations bien réglées: le sponsoring de la météo sur France3 depuis trois ans, et trois vagues sur les radios nationales, à l'exclusion pour le moment d'Europe1. Nous effectuons aussi quelques grosses opérations ponctuelles, comme à l'occasion de nos 20ans, l'année dernière, où nous avons adopté la formule «10/10» des soixante-six titres de la presse quotidienne régionale: une pleine page à 1million de francs pendant dix jours. Un excellent investissement, puisque notre chiffre d'affaires a progressé de 40%. Entretien: C.G.

Envoyer par mail un article

Un marché global en hausse de 17% sur cinq ans

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.