Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Oui aux seules offres pertinentes

01/09/2000

Pour Philippe Boutron, responsable de la coordination médias chez Citroën, une offre médias n'a d'intérêt que si elle correspond aux cibles recherchées, et qu'elle apporte une économie réelle par rapport aux conditions tarifaires habituelles. Comment répartissez-vous vos investissements dans les médias? Philippe Boutron. Citroën a investi 750millions de francs bruts Sécodip en 1999. Une moitié est consacrée à la télévision, l'autre à des médias plus sélectifs comme la presse. En 1999, 10% du total sont allés vers la presse quotidienne et 5% vers la presse magazine. En 2000, la presse quotidienne devrait encore augmenter son poids pour atteindre 15% de nos investissements. Pourquoi? Ph.B. Avec une part de marché de 12% en France, Citroën est une marque populaire, au sens noble du terme. Nous devons donc toucher le grand public, aller chercher les acheteurs potentiels dans tous les médias possibles. Quel dispositif utilisez-vous le plus couramment? Ph.B. En presse, le dispositif de base, c'est le 66.3 [produit qui associe les titres de presse quotidienne régionale]. Mais nous utilisons aussi les produits de presse quotidienne régionale et nationale (PQRN) dans le cadre de campagnes promotionnelles. Nous avons mené cet été, par exemple, une opération sur les Dream Days en télévision et en radio, relayée en presse quotidienne. Cela nous apporte un effet d'immédiateté et une couverture très large du grand public. Que pensez-vous des offres médias existantes sur le marché? Ph.B. Certains produits comme le 66.3 ou les Indépendants [produits qui rassemblent des radios indépendantes en France]représentent une facilité d'utilisation indéniable, mais nous les utilisons seulement quand ils correspondent aux cibles que nous recherchons et qu'ils sont économiques par rapport à nos conditions tarifaires habituelles. Ces produits ne doivent pas nous obliger à acheter un média dans lequel nous n'aurions pas investi dans un plan normal. Pas de rogatons inutiles, même si c'est gratuit! Comment utilisez-vous la presse magazine? Ph.B. Nous l'utilisons assez classiquement. Elle supporte les campagnes d'image concernant les produits eux-mêmes alors que la presse quotidienne, elle, est davantage dévolue à la mise en avant de toutes nos offres promotionnelles. Pour soutenir efficacement le lancement de notre récent modèle, Xsara Picasso, nous avons fait appel à plusieurs familles de presse magazine: les news, la presse parentale, la presse maison, la presse auto, etc. C'est un moyen de faire mieux comprendre le produit, de structurer son image, de détailler ses avantages et d'argumenter. Sur certains produits de notre gamme, comme Évasion, nous avons besoin de cibler bien plus finement. C'est alors le rôle de notre agence médias (MPG), qui doit proposer des solutions totalement adaptées à cette problématique. Nous arbitrons ensuite, avec tous les critères classiques d'efficacité, de qualité, de coût et de performance sur la cible. Investissez-vous dans les couplages bimédias? Ph.B. Je n'y suis pas vraiment favorable. Les arbitrages incombent totalement à la marque et à son conseil. Tout ce qui m'enferme dans un choix me gêne énormément. Ces offres peuvent d'ailleurs se retourner contre leurs auteurs. Les abattements proposés par la presse quotidienne en cas de campagne bimédias nous permettent uniquement d'acheter davantage de télévision... À terme, ce n'est pas sain. Un média doit être avant tout choisi pour ce qu'il est, pour ses qualités intrinsèques. Entretien: Marc Baudriller

Envoyer par mail un article

Oui aux seules offres pertinentes

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.