Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

60000enfants au soleil

08/09/2000

Pour offrir une journée de vacances à des jeunes défavorisés, le Secours populaire a mobilisé entreprises, bénévoles, artistes, sportifs, institutionnels et médias. Un travail de titan mené à bien dans les coulisses avec Market Place.

Jeudi 24août, 60000enfants entourent la pelouse du Stade de France. Ils n'ont d'yeux que pour Zidane et Ronaldo, installés dans la tribune officielle. Âgés de 6 à 12ans, ces fans sont venus de tout le pays, invités par le Secours populaire. Chaque année, l'association organise la Journée des oubliés des vacances. Cette fois, elle a vu grand: un voyage d'une journée dans la capitale, avec visite de musées le matin, et spectacle l'après-midi dans le lieu mythique de la Coupe du monde de football. Il s'agit de marquer l'an 2000 et de moderniser son image, en rappelant haut et fort des chiffres inacceptables: un enfant sur trois, en France, ne part pas en vacances pour raisons financières. Six mois de travail ont été nécessaires pour mettre sur pieds cette journée. Retour sur les moyens mis en oeuvre. ->1agence. Vu l'envergure de l'opération, le Secours populaire ne pouvait se passer d'une agence de création d'événements. Après appel d'offres, Market Place l'a emporté sur Capital Events. L'association demandait d'organiser une journée de vacances et un spectacle au Stade de France. Elle a été sensible aux recommandations faites: former des groupes de six enfants emmenés par un accompagnateur.«Cette organisation permettait de démultiplier les consignes et d'encadrer au mieux les participants»,explique François Michiels, le fondateur de l'agence. Autre atout, l'agence pouvait obtenir l'appui de TF1 pour médiatiser la manifestation.«Étienne Mougeotte est un ami de longue date. Il a accepté d'offrir son aide et de l'espace publicitaire gratuit»,raconte François Michiels. ->30millions de francs. C'est le budget de la manifestation. L'argent provient de dons des particuliers, des entreprises (dont près de deux cents PME locales) et des institutionnels tels mairies, conseils régionaux ou ministères. Alcatel a versé le montant le plus élevé (50000francs), suivi de Carrefour (40000francs). Ce budget recouvre aussi les soutiens en nature: pour commencer, le Stade de France, qui a offert ses locaux et ses équipes; mais aussi Lu, Perrier et Coca-Cola dont les produits ont composé le goûter des enfants. Au total, trente-trois entreprises ont apporté leur soutien. ->2stars du foot. Difficile d'inviter des enfants au Stade de France sans football, et sans ses stars. Ça tombe bien car le Secours populaire travaille à l'international, depuis des années, avec l'Unesco et le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) dont Ronaldo est l'ambassadeur. Le champion brésilien a accepté l'invitation, tout comme l'idole Zinedine Zidane. Évidemment, les deux joueurs sont venus gracieusement.«Je suis heureux d'être ici car je sais ce que c'est que de ne pas partir en vacances»,a déclaré Zizou au micro. ->21réunions régionales. D'habitude, chaque fédération du Secours populaire organise sa Journée des oubliés des vacances. Market Place les a rencontrés pour leur expliquer l'opération et les convaincre de participer ensemble.«Il est impossible d'imposer quoi que ce soit à des bénévoles. Il fallait donc qu'ils adhèrent, que "le local" ne se sente pas frustré par cette organisation nationale»,explique François Michiels. ->700bus. Chez Market Place, quatre personnes ont supervisé le transport des enfants. L'agence a délimité une zone à 4heures et demie de car de Paris. Ceux qui habitaient au-delà ont pris le train. Tarifs préférentiels et trains supplémentaires ont été négociés auprès de la SNCF et de la RATP. Heures de départs et itinéraires différents ont été donnés à chaque conducteur pour éviter les embouteillages aux abords du stade. Les retours ont également été échelonnés car les enfants devaient revenir chez eux le soir-même. ->10000accompagnateurs. Vingt-cinq personnes de l'agence ont passé le week-end du 15août à faire de la mise en sacs. Ils ont envoyé aux accompagnateurs une série de documents et d'objets: des badges avec code spécifique pour chaque enfant, des tickets de métro, des billets numérotés pour l'entrée au stade, une feuille de route, des casquettes de couleurs différentes selon la région, des T-shirts jaunes pour les accompagnateurs et blancs pour les organisateurs... ->38sites touristiques. En attendant le spectacle du Stade de France, les enfants, arrivés dans la matinée, ont visité différents sites ou monuments de la capitale: Cité des sciences, Zoo de Vincennes, tour Eiffel, château de Versailles... Ces derniers ont été choisis en fonction du nombre d'enfants, de l'heure et du lieu d'arrivée des groupes, ce qui a constitué un vrai casse-tête. L'agence a dû négocier le prix d'entrée des musées, organiser des visites appropriées, installer des sites de restauration, penser aux sanitaires, aux antennes médicales, aux parkings des bus, aux poubelles démontables... Enfin, l'Élysée et Matignon ont reçu quelques groupes. Jospin et Chirac ne se sont pas fait prier pour recevoir les enfants et se faire photographier à leurs côtés. ->200000litres d'eau. Offertes par la marque Cristaline, les bouteilles n'ont pas été superflues. Surtout pour les enfants placés sur les gradins du stade qui étaient inondés de soleil. L'opération était d'ailleurs baptisée Soleil 2000. Un nom imaginé par Market Place.«L'appellation Journée des oubliés des vacances était pour nous un peu désuète et morose. Le soleil, c'est les vacances, ça appartient à tous. C'est aussi une pièce de 10francs dans l'argot des SDF, ce qui collait bien avec la collecte de fonds organisée»,précise François Michiels. ->700artistes. Pour sélectionner les artistes, Market Place s'est tournée vers le hit-parade des 6-12ans. De nombreux musiciens et animateurs ont accepté de se produire bénévolement, devant ce public enthousiaste et «démarrant au quart de tour». Notamment Yannick, Organiz, Salomé de Bahia, Norma Ray ou Keep Cool. Pour les présenter, ils avaient souhaité, lors d'un sondage, la venue de Nagui. Il était là! Danseurs, percussionnistes, girafes géantes ont également envahi la pelouse. Des soleils en crépon ont été remis à chaque enfant, et devaient être dépliés en bouquet final. Mais les bambins n'ont pas attendu pour les ouvrir, les lancer ou encore les poser sur leur tête. Une équipe de trois personnes s'est chargée, chez Market Place, de contacter les artistes. Elle a dû jongler avec les contraintes du stade (par exemple, impossibilité de poser une scène sur la pelouse ou de faire entrer des chevaux...) et passer un certain temps au téléphone pour expliquer, convaincre et confirmer toutes les venues. ->608883francs. C'est le montant de la somme récoltée par les enfants du stade. Avec Copains du monde, le Secours populaire veut apprendre la solidarité aux plus jeunes. Au préalable, ils ont été invités à vendre 10francs des bracelets brésiliens, notamment dans l'enceinte des magasins Carrefour et Auchan, partenaires de l'opération. L'argent est destiné aux enfants africains victimes du sida. ->357pass presse. Les journalistes aussi étaient à ce rendez-vous. Devant l'afflux des demandes pour rencontrer Zinedine Zidane et Ronaldo, un point presse a été improvisé dans un hall du Stade. Quatre-vingt-dix passages en télévision et radio ont été enregistrés le jour-même. Le lendemain, les quotidiensLibération, Le ParisienetL'Humanitéont consacré leur une à l'événement.France-Soir, Le Monde, Le Figaro,ou encoreParis Matchont publié des articles. Manifestement, la présence des stars et des politiques a motivé les troupes.«Un sujet sur le Secours populaire, jugé plutôt ringard, séduisait peu la presse avant l'initiative Soleil 2000. La donne a bien changé»,conclut avec satisfaction Alexandra Richert de Market Place.

Envoyer par mail un article

60000enfants au soleil

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.