Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Corporate

Provoquer des ruptures

27/03/1998

Comment expliquer la croissance du marché de l'événementiel?

«Plus les nouvelles technologies de l'information se développent, plus elles éloignent les hommes, et plus les entreprises éprouvent la nécessité de créer des occasions de rencontre physique»,explique Frédéric Bedin, general manager de Public Système. L'événement, longtemps considéré par les entreprises comme une cerise sur le gâteau, voire comme la dernière roue du carrosse, a acquis ses lettres de noblesse et prouvé son efficacité.«Il est devenu un véritable média qui concourt aux ruptures de communication souhaitées par les marques»,précise Cyril Giorgini, directeur général d'Auditoire BDDP Corporate.

Olaween a séduit les médias

Et de citer l'exemple de son client France Télécom. Pour bâtir l'image d'Ola et renforcer la notoriété de la marque, l'opérateur a opté pour un événement grand public dans un secteur où l'événementiel est essentiellement utilisé en animation commerciale. Les huit mille citrouilles éparpillées au Trocadéro pour «Olaween», en octobre dernier, ont généré d'importantes retombées médiatiques, allant des journaux télévisés de 20heures aux couverture duParisienet de l'International Herald Tribune.Le taux d'attribution spontané de l'événement à France Télécom a atteint, quant à lui, 60%. Pour s'imposer sur le marché de l'Internet, l'opérateur mise à nouveau sur l'événementiel. À l'occasion de la fête du Net, France Télécom a lancé fin mars une opération d'envergure nationale aux côtés d'Auditoire (BDDP). Baptisée «Internet, c'est à vous», elle propose une exposition spectacle à l'espace Eiffel assortie d'une émission de télévision réalisée en partenariat avec la chaîne musicale MCM. L'objectif est de sensibiliser le grand public à l'Internet.«La compétition a été organisée autour d'agences corporate et gagnée grâce à l'utilisation de l'événementiel, aujourd'hui au coeur de la stratégie de communication globale des entreprises», commente Cyril Giorgini. Pour Frédéric Bedin, l'événement, pensé en amont dans la stratégie des marques, permet également de toucher des populations diverses, les jeunes notamment, de moins en moins séduits par les médias traditionnels. Pour promouvoir auprès des adolescents sa marque de gâteaux Delichoc, Delacre a retenu, en octobre dernier, la proposition de LMG France: une soirée spectaculaire à Bercy transformé en salle de cinéma puis en boîte de nuit avec, sur scène, quelques groupes phares du moment. L'événement, relayé par les médias, a été démultiplié par diverses actions de communication telles que l'édition d'un CD, une opération on pack, un jeu concours, de l'échantillonnage. Une opération que connaît bien Le Public Système, qui organise Dance Machine à Bercy pour M6. Enfin, l'événement est de plus en plus utilisé pour promouvoir un produit. Il permet de prouver sur le terrain ce que la publicité montre et affirme.«Il y a trop souvent une différence entre le message publicitaire et la qualité des échantillonnages. Un produit collé dans un journal dont on doit arracher la page induit une mauvaise idée de la marque, alors que la mise en scène des tournées terrain valorise forcément un produit»,indique Frédéric Bedin. En novembre, SFR a fait appel à Ludéric Événement pour lancer Entrée Libre, un kit comprenant un téléphone mobile et une carte de crédit d'unités rechargeable. L'événement, soutenu par une campagne publicitaire et des promotions, s'est révélé être le moyen le plus rapide et le plus efficace de cibler les jeunes.

L'événementiel conquiert la rue

Du 20novembre au 6décembre, un autobus et des hôtesses ont fait étape dans les quinze principales villes de France. Parmi les passants, les jeunes étaient invités, via un jeu, à grimper dans le bus pour recevoir cadeaux et informations sur le nouveau produit. Au final, ce sont 110000 personnes qui ont été contactées et des ruptures de stock enregistrées dans chacune des villes étapes... Enfin, les agences événementielles ont conquis la rue et les grandes manifestations publiques, comme l'organisation des Journées mondiales pour la jeunesse orchestrées l'été dernier par Le Public Système, Extension et Offshore, la compagnie d'événements. À partir de mai, ce sera au tour de l'agence ECA2 de produire le spectacle quotidien de l'exposition internationale de Lisbonne. Villadalésia a été chargée, pour sa part, de la conception et de la réalisation du pavillon des Émirats arabes unis.«Un spectacle comme le J-1 de la Coupe du monde aurait été confié, il y a quelques années, à un individu, un Jean-Paul Goude ou un Jean-Michel Jarre, et non à des agences. Leur professionalisme en matière de création et d'organisation est aujourd'hui reconnu»,indique Cyril Giorgini. L'événementiel a encore de beaux jours devant lui. Entre la Coupe du monde de football à Paris, l'introduction de l'euro et les fêtes de l'an 2000, le marché va devoir répondre à une demande accrue des entreprises. Les agences souhaitent également, à l'approche du troisième millénaire, séduire les collectivités locales qui commencent à faire appel à leurs compétences. Avec le Fitac, le Festival international des techniques d'animation de la cité, organisé en avril prochain à l'initiative d'Électricité de France, Le Public Système fait d'une pierre deux coups. Il dote un de ses fidèles clients d'un outil de relations publiques lui permettant de rencontrer, dans de bonnes conditions, ses partenaires commerciaux, en l'occurrence les élus locaux. Mais la manifestation favorisera également les contacts entre les collectivités, qui souhaitent attirer les touristes et les consommateurs, et l'ensemble des protagonistes de l'animation de la cité, dont les agences membres de l'Anaé, l'association professionnelle.

Envoyer par mail un article

Provoquer des ruptures

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.