Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

LES DÉÇUS D'INTERNET

27/10/2000

Ils sont partis la fleur au fusil et des rêves de richesse plein la tête. Aujourd'hui, certains de ceux qui ont lâché leur entreprise d'économie traditionnelle pour Internet reviennent sur terre. Recrutements hâtifs, problèmes d'organigramme, organisation défaillante, temps de travail illimité: les difficultés rencontrées dans la vie de tous les jours s'accumulent, sur fond de déroute boursière. Les millions sont loin.«Aujourd'hui, il existe un certain reflux,analyse Jérôme Adam, directeur général de The Future France.Les commerciaux s'aperçoivent qu'Internet, dans beaucoup de cas, c'est le miroir aux alouettes. En fait, c'est formidable d'être dans une start-up, mais seulement quand on est le patron. Sinon, il faut accepter, à 30 ou à 35ans, d'être dirigé par des gamins de 25ans qui n'ont pas l'expérience du monde professionnel. Par ailleurs, les commerciaux sur Internet vendent des bandeaux ou des partenariats sans disposer de l'infrastructure des grands groupes, notamment les études.»Bref, les conditions de travail ne sont pas toujours roses. Pour des cabinets de recrutement, la politique d'embauche à tout va et la flambée des salaires paraissent folles, voire dangereuses.«Au lieu de ne prendre en considération que le salaire, celui qui est sollicité par la nouvelle économie, quel que soit son niveau de responsabilité, doit effectuer au préalable une étude de marché très sérieuse,préconise Régis Vaquier, de Mickael Page.Il faut voir qui sont les actionnaires, s'il y a de l'argent et d'où il vient.»Une recommandation utile quand on sait que les plus pessimistes des économistes prévoient que 50% des entreprises actuelles du Net auront disparu dans deux ans.

Envoyer par mail un article

LES DÉÇUS D'INTERNET

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.