Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

LE BON DEAL DU BIGDIL

03/04/1998

C'est un concept étranger qui permet à TF1 de redorer son access prime time depuis le 2février. Avec Le Bigdil, animé par Vincent Lagaf', la chaîne obtient une moyenne de 36% sur les ménagères de moins de 50ans. Un score supérieur à ceux de L'Or à l'appel en son temps. La société de production Fremantle, propriétaire du format depuis la création de Let's Make a Deal, sur NBC en 1963, avait déjà proposé le projet à la chaîne. «Trop classique», avait-elle répondu en substance, sans pour autant fermer la porte. Après l'adaptation de jeu faite pour la Fox, sous le nom de The Bigdil, Fremantle a séduit TF1 avec une version médiane. Pour la chaîne comme pour Fremantle, la mise à l'antenne du jeu s'est faite sans investissement particulier, le décor mis à part. «Nous reversons simplement des royalties aux auteurs américains pour chaque émission», explique Philippe Thuillier, directeur général de Fremantle. L'émission s'avère plutôt bon marché pour TF1. Elle coûte 500000F par numéro, dans une tranche où deux spots suffisent souvent à atteindre ce montant. Un cas exceptionnel quand on sait que le coût d'une adaptation s'amortit en général sur deux cents diffusions. Le contrat entre la chaîne et les coproducteurs - outre Fremantle, il s'agit d'Hubert Production, Orevi et Glem - a été signé jusqu'au 10juillet et pourrait être reconduit à la rentrée prochaine. -

Envoyer par mail un article

LE BON DEAL DU BIGDIL

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.