Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Les producteurs français en plein réalisme

03/04/1998

Que nous réservent les producteurs français? Alors que les chaînes commencent à éla- borer leurs grilles de rentrée, plusieurs nouvelles émissions sont déjà annoncées, dans la plupart des grands genres. Déjà, dès le deuxième trimestre de l'année, le documentaire semble faire son grand retour, puisqu'il est, ou sera, présent en prime time sur quatre chaînes (France2, France3, Canal+ et M6).«Imposer le documentaire reste une bataille,signale-t-on toutefois chez Point du jour.Il peut désormais profiter de budgets plus importants, mais pour des contraintes démultipliées de la part des chaînes.»En fait, le principal écueil à éviter consiste à ne pas épuiser ce nouveau filon, comme le souligne Dominique Ambiel, coprésident d'Expand Images (cf. entretien p. 44). D'une manière plus générale, la télévision française semble s'orienter vers une plus grande recherche de sens, dans une ligne proche de ce qu'avait décrit TF1 l'année dernière. Témoin le succès des magazines, qui réalisent en France de fortes audiences.«Ce mouvement va se poursuivre,analyse Franck Arguillière, directeur d'Elhudi, le département divertissement d'Ellipse.Ces magazines vont nous aider à passer le cap de l'an 2000 mais surtout de l'euro, et des problèmes identitaires qui vont en découler.»Ce nouveau réalisme semble également toucher les fictions, le genre toujours le plus générateur d'audience en télévision.«La tendance à montrer une réalité moins tiède, moins consensuelle qu'auparavant, commence à s'imposer depuis un à deux ans»,relève Laurence Bachmann, Pdg d'Alya Productions et par ailleurs directrice générale adjointe d'Ellipse.Profession profileur,programmée sur France2 et produite par sa société, en est une illustration. Deux nouveaux épisodes sont déjà prévus pour l'été prochain. Une série de fictions de six fois 52minutes, intituléeLyon, spécial police,doit aussi être tournée à l'automne, tout commeUrgence à la montagne,coproduite par Alya, France2 et la Télévision Suisse Romande, qui met en scène une équipe de sauveteurs. Aux fictions traitant de faits de société sur un mode épuré succèdent donc des sujets plus réalistes, plus proches du quotidien des Français. Les producteurs sont d'ailleurs de plus en plus nombreux à s'entourer de spécialistes - policiers, psychiatres ou autres - pour composer leurs personnages, comme le font déjà depuis plusieurs années les scénaristes américains.

Une tendance mondiale

En matière de séries, la rentrée prochaine devrait consacrer le retour de la sitcom à la française. Impressionnées par la réussite de la brillantissimeFriends,de la non moins remarquableSeinfeld,ou encore deSpin City,deux chaînes pourraient tenter une expérience dans ce sens dès septembre. Canal+ prévoit ainsi de programmer une sitcom le samedi à 20h30 et France2 mène actuellement une réflexion pour proposer chaque semaine une soirée composée de plusieurs comédies. On sait par ailleurs que Réservoir Prod, la société de Jean-Luc Delarue, tourne une sitcom destinée à être diffusée par la chaîne publique. Du côté des divertissements, le retour des variétés en prime time ne semble pas s'annoncer. En revanche,«les Français ont de plus en plus envie d'assister à des événements exceptionnels, dans lesquels ils retrouvent de vrais talents, comme ce fut le cas pour lesEnfoirés du coeur», reprend Franck Arguillière, qui n'hésite pas à prédire le retour d'émissions proches de celles proposées en leur temps par Maritie et Gilbert Carpentier. Autre thème de divertissement en pointe, mais plus indiqué pour les tranches de la journée que pour la soirée, les émissions sur la cuisine.«Le lancement par Reese Schonfeld, le créateur de CNN, de The Food Network aux États-Unis, incite de nouveau les Européens à s'intéresser à ce genre»,constate Childéric Muller (Grundy). Notons d'ailleurs que Maïté, sur France3, réalise cette année des scores d'audience supérieurs de 30 à 40% à ceux de 1997. Enfin, en matière d'animation, le cartoon décalé, par opposition aux dessins animés réalistes, s'apprête à faire une arrivée fracassante sur les chaînes françaises, en particulier sur Canal+. Inspiré des chaînes américaines, le mouvement est mondial. Carrère Télévision vient ainsi d'achever une série de 26épisodes de 26minutes, intituléeDad'X,qui met en scène un Père Noël catastrophe. Mais l'animation réaliste ne disparaît pas pour autant: les aventures d'Alix, le personnage de bande dessinée gallo-romain imaginé par Jacques Martin, font aussi partie du catalogue de Carrère. Dans la même veine, Ellipse a adapté Corto Maltese. Et Saban annonce l'arrivée d'Achille Talon (26fois 26min), coproduit avec Canal+, France2 et la chaîne publique allemande ARD. Ou celle de Diabolik (40fois 26min), l'adaptation d'une BD italienne à succès dont le héros se situe entre James Bond et Fantomas, coproduite par M6, Fox Network et Mediaset. Là encore, le réalisme est à l'honneur, comme pour les magazines et la fiction. Comme si la TV ressentait le besoin, dans ses principaux genres, de refléter au plus juste l'image de ceux qui la regardent.

Envoyer par mail un article

Les producteurs français en plein réalisme

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.